Immobilier neuf : après le coronavirus, 50 000 logements construits pour relancer le secteur

Publié le 06/04/2020

Si les conséquences sanitaires de l’épidémie de nouveau coronavirus sont évidentes, les conséquences économiques sont également nombreuses en France. Une crise à laquelle n’échappe pas le secteur de l’immobilier neuf. Pour faire face à la récession qui semble désormais inévitable, les deux principaux bailleurs français ont décidé de financer la construction de quelque 50 000 nouveaux logements d’ici à un an.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Immobilier neuf : après le coronavirus, 50 000 logements construits pour relancer le secteur

40 000 logements financés par la Caisse des dépôts à l’horizon 2023

Vendredi 27 mars dernier, la Caisse des dépôts et consignations représentée par Eric Lombard, a lancé « un appel à projets pour la production de 40 000 logements ». Ce plan, destiné à soutenir le secteur de la construction fragilisé par l’épidémie de Covid-19, réunit la filiale CDC Habitat du groupe, ainsi que les professionnels membres du réseau CDC Habitat Partenaires, tels que des promoteurs.

En pratique, ces programmes seront réservés auprès des promoteurs immobiliers dans les 12 prochains mois, pour être construits d’ici à 2023. (cdc-habitat)

Les 40 000 logements commandés se décomposeront comme suit :

  • Logements sociaux neufs : 15 000
  • Logements intermédiaires neufs (loyers modérés) : 10 000
  • Logements locatifs abordables neufs (logements conventionnés avec l’Anah) : 15 000

Les appartements seront des logements VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), c’est-à-dire commandés sur plans, construits en zones A bis, A et B1, les plus tendues, ainsi que dans les quelque 200 communes intégrées au Plan « Action cœur de ville ».

10 000 logements sociaux commandés par Action Logement à Paris et en Île-de-France

immobilier-covid-19-constructions-relancer-secteur

Quant au groupe Action Logement, il a décidé de se concentrer sur la production de logements neufs en Île-de-France via sa filiale In’li, spécialisée dans les logements intermédiaires et les locations à loyers modérés.

Le Président du directoire, Benoist Apparu, a récemment annoncé vouloir préparer la sortie de crise liée au coronavirus, en proposant plusieurs milliers de logements dont les loyers seront en moyenne 15 % moins élevés que ceux des logements libres. Objectifs : faciliter l’accès au logement des ménages franciliens modestes et des jeunes actifs.

Pour Action Logement comme pour la Caisse des dépôts, ces plans devraient permettre d’avancer plus rapidement sur les objectifs fixés. Action Logement s’est, en effet, engagé à produire 80 000 logements intermédiaires à l’horizon 2025, quant à CDC Habitat, la promesse porte sur 40 000 logements sociaux d’ici à 2029.

Ces engagements interviennent alors que la France connaît l’une des pires crises sanitaires et économiques de son histoire. Fin mars, le Gouvernement a d’ailleurs annoncé que le pays serait inévitablement confronté à la récession avec une baisse de son produit intérieur brut de plus de 1 %.


Dernières Actualités

Fiscalité : les taxes complémentaires qui pèsent sur les propriétaires

Publié le 30/10/2020

Les taxes locales sont identifiées par les contribuables : taxe foncière sur le bâti, sur le non bâti, taxe d’habitation et cotisation foncière des entreprises. Mais d’autres prélèvements viennent plomber la fiscalité des propriétaires. Sans compter la taxe foncière qui a grimpé en moyenne de plus de 30 % ces dix dernières années. Faisons le point.

Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

Publié le 28/10/2020

Depuis le 1er octobre 2020, tous les propriétaires peuvent bénéficier du dispositif en faveur de la rénovation énergétique des logements. Il peut toujours s’agir des propriétaires occupants, mais les propriétaires bailleurs ainsi que les copropriétaires sont également éligibles. L’aide allouée peut atteindre 25 % du montant total des travaux réalisés dans les parties communes.

Douches à l’italienne obligatoires dans les logements neufs : le BTP réclame 4 ans d’expérimentation

Publié le 26/10/2020

Un arrêté, publié mi-septembre, qui complète les dispositions de la loi ELAN de 2018, revient sur la notion de salles de bain évolutives pour les logements neufs. Dès l’an prochain, il sera obligatoire de construire une douche de plain-pied dans les nouveaux logements, ou de rendre son installation possible et rapide dans le cas d’une baignoire. Une obligation dénoncée par les professionnels du BTP, qui souhaitent que soit mise en place une phase de test avant la généralisation.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière