Le plan du Gouvernement pour relancer la construction

Publié le 25/05/2021

Lundi 17 mai dernier, le Premier ministre Jean Castex a précisé le plan du Gouvernement en faveur de la construction de logements. Au programme : le quasi-doublement du fonds destiné aux friches industrielles, la relance de la construction de logements neufs et la création de logements plus sobres en énergie.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Le plan du Gouvernement pour relancer la construction

Booster la construction tout en prenant soin de l’environnement

Selon les chiffres mis en avant par le groupe Le Moniteur, en février dernier, « 99 500 logements neufs ont été réservés en France métropolitaine » en 2020, soit une baisse de 24,1 % par rapport à 2019. De même, les mises en vente se sont élevées à 82 300 en 2020, soit une baisse de 27,5 % en un an. Le ministère de la Transition écologique impute cette contraction à la crise sanitaire et en particulier au premier confinement du printemps 2020.

Jean Castex – Twitter « Oui, il faut construire plus mais aussi construire mieux : nous devons accélérer la transition des espaces urbains pour construire une ville plus sobre et résiliente. »

Interpellé à plusieurs reprises par les promoteurs immobiliers, le Gouvernement, représenté par Jean Castex a proposé une première réponse. En visite sur une friche industrielle en Seine-et-Marne puis sur un chantier dans les Hauts-de-Seine, mi-février, le Premier ministre a fait part de son souhait de favoriser la construction tout en œuvrant pour la transition écologique.

1 milliard d’euros supplémentaires pour le logement neuf

Le Gouvernement mobilise 1 milliard d'euros pour relancer la construction de logements neufs en France.

Dès lors, c’est une enveloppe de près d’1 milliard d’euros supplémentaires qui va être débloquée au profit des logements neufs. Dans le détail, 350 millions d’euros vont être dédiés au « fonds friches » qui était initialement doté de 300 millions d’euros dans le cadre du plan de relance présenté en septembre. Les quelque 1 120 dossiers déjà présentés devraient contribuer à la construction de 100 000 logements dont 37 000 logements sociaux.

10 millions d’euros seront en outre alloués aux maires bâtisseurs, sous la forme d’une « aide à la relance de la construction durable ». Une aide qui s’inscrit dans le cadre de l’objectif de zéro artificialisation des sols de l’exécutif. Les communes qui transformeront en outre des bureaux en logements se verront attribuer un bonus.

675 millions d’euros vont servir à alimenter « la stratégie nationale d’innovation au bénéfice de solutions pour la ville durable et les bâtiments innovants ». Un peu moins de la moitié de cette enveloppe permettra de créer des « démonstrateurs locaux », aussi appelés « laboratoires urbains ». Il s’agit d’opérations expérimentales à faible impact environnemental.

Enfin, la somme restante devra permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments, d’encourager la filière du réemploi et de créer les métiers du BTP de demain.


Dernières Actualités

Éco-PTZ : vers une prolongation du dispositif ?

Publié le 24/06/2021

Alors que l’éco-prêt à taux zéro doit prendre fin au 31 décembre 2021, la députée Bénédicte Peyrol, suggère qu’il soit à la place amélioré et prorogé. Une suggestion faite dans le cadre de l’évaluation du budget 2021. Dans son format actuel, l’éco-PTZ a connu une baisse de près de 73 % des demandes entre ses débuts en 2009 et l’année 2018, avant de trouver un second souffle en 2019.

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière