Coronavirus et copropriétés : les mandats des syndics de nouveau prolongés

Publié le 29/04/2020

Entre autres missions, les assemblées générales des copropriétés doivent se tenir régulièrement pour renouveler, s’il y a lieu, la durée de validité du mandat du syndic ou élire un nouveau mandataire. Or, à cause du confinement imposé depuis le 17 mars, certaines assemblées ne peuvent avoir lieu. Afin d’éviter aux copropriétés de se trouver dans l’illégalité le Gouvernement a choisi une nouvelle date butoir.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Coronavirus et copropriétés : les mandats des syndics de nouveau prolongés

Les mandats des syndics de copropriété ne sont pas renouvelés automatiquement

Légalement, une copropriété ne peut pas fonctionner sans syndic. Professionnel ou bénévole, ce syndic est élu pour une durée maximale de trois ans renouvelable. Toutefois, elle n’est pas renouvelée par tacite reconduction, comme le rappelle le décret du 26 mars 2015 dans le cadre de la loi ALUR. Pour être élu, le mandataire doit recueillir la majorité des voix du conseil syndical réunis en Assemblée générale.

Or, depuis la promulgation de l’état d’urgence sanitaire, le 12 mars dernier et l’annonce du confinement cinq jours plus tard, les copropriétaires ne peuvent plus se réunir en assemblée générale. Quant aux syndics dont le mandat arrive à son terme, leurs missions ne peuvent pas être renouvelées.

200 000 contrats de syndic exclus par l’ordonnance du 25 mars

Pour palier ce problème et permettre aux copropriétés de continuer à fonctionner normalement, le Gouvernement avait tout d’abord décidé de renouveler automatiquement les mandats des syndics arrivant à leur terme. Etaient concernés, les contrats échus entre le 12 mars (date de début de l’état d’urgence sanitaire) et le 24 juin (un mois après la date de fin initialement prévue pour l’état d’urgence). Une condition était requise toutefois : programmer une assemblée générale dans un délai maximal de 6 mois après la fin de l’état d’urgence pour renouveler le mandat du syndic ou élire un nouveau prestataire.

Adoptée le 25 mars, cette ordonnance ne tenait compte ni de la date de fin du confinement qui était alors inconnue, ni de la prolongation éventuelle de l’état d’urgence sanitaire. Autre point de blocage, le temps nécessaire pour organiser une assemblée générale et le nombre d’assemblées qui doivent être organisées une fois le confinement levé. Enfin, la majorité des contrats de syndic prennent fin autour du 30 juin et ne respectaient donc pas les conditions imposées.

200 000

Selon l’Union des syndicats de l’immobilier (Unis), environ 200 000 contrats arrivant à leur terme étaient pourtant exclus de l’ordonnance du 25 mars 2020.

Les assemblées générales ont jusqu’à janvier 2021 pour se tenir

Averti de ces problèmes, l’exécutif a rapidement adopté une nouvelle ordonnance qui prévoit la prorogation des mandats de syndic arrivant à terme jusqu’à deux mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire, soit le 24 juillet. En outre, cette prolongation pourra aller jusqu’à 8 mois contre 6 auparavant, afin de permettre aux copropriétaires de s’organiser et de planifier l’assemblée générale. Celle-ci pourra donc avoir lieu au plus tard fin janvier 2021. Des mesures identiques sont appliquées aux conseils syndicaux.

L’ordonnance précise que les syndics seront rémunérés aux conditions habituelles, selon un prorata calculé en fonction de la prolongation du mandat.


Dernières Actualités

Abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières : la mesure pourrait être étendue

Publié le 21/10/2020

Qu’importe la durée de détention du bien et le montant auquel s’élève l’éventuelle plus-value réalisée au moment de la vente, le propriétaire n’est pas taxé s’il s’agit de sa résidence principale. Quant aux résidences secondaires, investissements locatifs et terrains à bâtir, un abattement exceptionnel, prévu dans les grandes villes, pourrait être généralisé à des villes moyennes dès l’an prochain. C’est ce que prévoient des amendements adoptés dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021.

Construction de logements : précisions concernant l’aide aux maires bâtisseurs

Publié le 19/10/2020

La mesure s’appelle « Densification et renouvellement urbain : aide à la densification ». Elle s’inscrit dans le cadre du plan de relance présenté par le Gouvernement début septembre, destiné à soutenir l’économie du pays, fragilisé par la crise sanitaire. Le 11 octobre dernier, le ministère de la Transition écologique a précisé les contours de cette aide à 350 millions d’euros sur deux ans, qui vise à inciter les maires à construire des logements tout en respectant l’objectif « zéro artificialisation nette ».

MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

Publié le 16/10/2020

La nouvelle version de l’aide à la rénovation énergétique concerne tous les propriétaires et non plus seulement les plus modestes. En revanche, les plafonds sont déterminés selon le niveau de revenus du demandeur et de la situation géographique du logement. Découvrez le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier pour rénover votre logement, ce même si vous êtes copropriétaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière