Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Copropriétés : le chauffage est le premier poste de dépenses

L’Association des responsables de copropriété (ARC) exploite quelque 2 500 copropriétés réparties sur tout le territoire de la France métropolitaine et d’Outre-mer. À l’issue de l’année 2020, pourtant marquée par l’épidémie de coronavirus, elle a pu constater une baisse d’un peu plus de 2 % des charges de copropriété pour l’ensemble de ses adhérents. Une situation inédite depuis 6 ans où les charges avaient enregistré une baisse de 4,9 %.

49,95 €

En 2020, les charges de copropriété représentaient 49,95 €/m² de surface habitable contre 50,95 €/m² en 2019.

Dès lors, pour un appartement de 60 m², les charges de copropriété représentent en moyenne 2 997 euros. L’ARC précise toutefois que cette baisse ne concerne que les copropriétés équipées d’un système de chauffage collectif. En effet, le chauffage est toujours le premier poste de dépenses dans les logements collectifs. Il représente un quart de la facture totale. Or entre 2019 et 2020, les ménages ont en moyenne consommé -9,8 % pour l’eau chaude et le chauffage, en raison d’un automne et d’un hiver plus doux. À titre de comparaison, les copropriétés chauffées à l’électricité ont vu leurs charges augmenter de 3 % sur la même période.

Frais d’assurance en copropriété : une hausse continue

Même si les charges de copropriété sont en baisse en 2020, les frais d'assurance en copropriété connaissent toujours une hausse constante.

Les charges d’entretien ont elles aussi baissé en 2020 note l’ARC, et notamment les frais de sous-traitance liés au nettoyage. Un résultat qui s’explique par une baisse des travaux d’entretien, ce qui pourrait toutefois augmenter en 2021 par un effet de rattrapage.

En revanche, d’autres dépenses ont connu une forte inflation du fait de la crise sanitaire. Les frais de gardiennage s’élèvent désormais à 10,58 €/m² en moyenne, soit une hausse de 3,5 % en un an. Si une partie de cette hausse résulte de l’augmentation des salaires des gardiens et salariés des copropriétés au 1er avril 2020, des primes exceptionnelles leur ont également été versées dans le cadre de la pandémie.

Les charges de gestion ont quant à elles bondi de 5,2 % en raison de la hausse des honoraires des syndics professionnels. Celles qui représentent environ 15 % des charges des copropriétaires ont également été gonflées par les prestations particulières pour lesquelles certains syndics n’ont pas hésité à augmenter leurs tarifs.

Selon l’ARC, la plus forte augmentation concerne toutefois les contrats d’assurance avec +5,7 % en moyenne. Si cette hausse constante peut sembler logique compte tenu du vieillissement du parc immobilier français et des risques de sinistralité qui augmentent, elle n’en est pas moins très importante : +117 % depuis 2007.


Dernières Actualités

Piscines non-déclarées : les images satellites au secours du fisc

Publié le 22/10/2021

Pour traquer les contribuables qui manqueraient à leurs obligations, l’administration fiscale n’hésite pas à recourir aux nouvelles technologies. Bercy a, en effet, développé un partenariat avec Google, qui s’appuie sur l’intelligence artificielle. L’objectif : débusquer les extensions de bâtiments ainsi que les piscines non-déclarées. Si certains saluent l’innovation dans une administration qui manque de personnel, d’autres en revanche, déplorent la déshumanisation.

Ma Prime Rénov’ : un dispositif similaire adapté au vieillissement

Publié le 20/10/2021

MaPrimeRénov’, c’est le dispositif bien connu des ménages, qui souhaitent rénover énergétiquement leur logement. Depuis le 1er janvier dernier, la prime est également accessible aux propriétaires-bailleurs, ainsi qu’aux copropriétaires. La recette séduit, à tel point que le Gouvernement a dû revoir à la hausse son enveloppe budgétaire pour 2021. Et le Premier ministre, Jean Castex, de missionner le ministère du logement sur un dispositif connexe, celui-ci destiné à soutenir l’adaptabilité des logements au vieillissement de la population.

86 % des Français cherchent un logement avec un extérieur : les nouvelles annonces d’Emmanuelle Wargon appuyées par le sondage réalisé par Selexium

Publié le 15/10/2021

La ministre déléguée du logement Emmanuelle Wargon engage son cheval de bataille contre les problématiques culturelles du logement français. Après avoir évoqué et engagé le sujet durant plusieurs semaines sur l’amélioration du paysage habitable dans l’hexagone, elle prend la parole ce jeudi 14 octobre 2021 avec son programme « Habiter la France de Demain », et définit les actions attendues dans les mois à venir.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière