Rénovation énergétique : un plan pour aider les salariés modestes

Publié le 15/05/2019

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : un plan pour aider les salariés modestes

Un plan pour soutenir les salariés et leur permettre de se loger plus facilement

Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, ainsi que le groupe Action Logement (anciennement 1 % logement) viennent de l’annoncer. Un plan sur 4 ans va être déployé, cette année, pour lutter contre les difficultés liées au logement que rencontrent certains salariés modestes. Les mesures annoncées ont pour objectif d’encourager la mobilité et donc de garantir un meilleur accès à l’emploi.

Action Logement : « Face aux problèmes d’accès au logement, d’entrée dans l’emploi et d’égalité des territoires, les Partenaires sociaux ont demandé au Groupe Action Logement de mobiliser une enveloppe supplémentaire de 9 milliards d’euros pour faciliter l’accès au logement des salariés, favoriser leur mobilité et ainsi agir au profit de l’accès à l’emploi ».

1 milliard d’euros pour aider 50 000 ménages à rénover leur logement

Parmi les 9 milliards d’euros qui devraient ainsi être débloqués dès le mois de septembre prochain, un milliard d’euros sera consacré à la rénovation énergétique des habitations. Une enveloppe qui illustre une politique gouvernementale bien décidée à doper le secteur de la construction mais également à rénover le parc de logements existants.

Les propriétaires aux revenus modestes, salariés d’une entreprise française pourront ainsi bénéficier d’un chèque plafonné à 20 000 €, s’il s’agit de leur résidence principale, et à 15 000 € s’ils louent leur logement. Une subvention permettant aux ménages ayant des revenus modestes de financer des travaux de rénovation énergétique. Cette disposition devrait à termes être complétée par des prêts aidés de 10 000 à 30 000 €. Ces mesures seront en outre cumulables avec les aides nationales proposées par l’ANAH (Agence nationale de l’habitat), ainsi qu’avec le CITE (Crédit d’impôt transition énergétique).

Attention toutefois, pour en bénéficier, les salariés devront pouvoir justifier de revenus modestes respectant les plafonds en vigueur. Ceux-ci sont de l’ordre de 24 918 € en Île-de-France et de 18 960 € sur le reste du territoire. Qui plus est, les logements concernés doivent impérativement être situés en zones B2 ou C, ou dans l’une des 222 communes du plan « Action cœur de ville ». Autrement dit, dans une zone rurale. Ces conditions d’éligibilité rappellent celles applicables au nouveau dispositif de défiscalisation Denormandie, qui permet de bénéficier de réductions d’impôt à condition d’investir, rénover puis louer un bien situé dans le centre-ville dégradé d’une des villes moyennes de la liste.


Dernières Actualités

Investissement locatif : la colocation meublée ne présente-t-elle que des avantages ?

Publié le 21/02/2020

Rentabiliser au maximum son investissement tout en réduisant sa fiscalité, tel est le souhait de tous les investisseurs immobiliers. Pour ce faire, la tendance consiste à recourir à la colocation meublée, une combinaison qui permet d’assurer un rendement jusqu’à 15 % supérieur à celui d’une location classique. Attention toutefois, si les atouts sont nombreux, la colocation meublée nécessite des capacités de gestion quotidienne et minutieuse.

Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

Construction : du bois, de la paille et du chanvre dans les futurs grands projets publics

Publié le 14/02/2020

Dans trente ans, sept habitants sur dix vivront en ville. Dans ce contexte et, parce que les enjeux climatiques sont de taille, le ministère de la Ville et du logement a présenté son plan « ville durable » qui vise à repenser les règles d’urbanisme. Parmi les nouvelles mesures, la moitié des grands projets publics d’aménagement construits d’ici à 2022 devront comporter des matériaux biosourcés comme le chanvre et la paille, ainsi que du bois.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière