Rénovation énergétique : un nouveau service et une enveloppe de 200 millions d’euros

Publié le 23/09/2019

Du nouveau en matière de rénovation énergétique. Pour lutter contre les passoires thermiques, le Gouvernement va lancer le SARE, service d'accompagnement pour la rénovation énergétique. Ce service complémentaire à tous les dispositifs existants, entrera en vigueur dès le 1er janvier prochain et sera soutenu par une enveloppe de 200 millions d'euros sur cinq ans.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : un nouveau service et une enveloppe de 200 millions d’euros

Une nouvelle aide pour lutter contre les passoires thermiques

Nouvelle aide pour lutter contre les passoires thermiques

Dimanche 8 septembre dernier, le Gouvernement a annoncé la mise en place d’un nouveau dispositif nommé SARE (service d’accompagnement pour la rénovation énergétique) qui, dès le début de l’année prochaine, va s’ajouter à la liste des mesures prises en faveur de l’écologie et de la rénovation. Les ménages qui souhaitent un accompagnement financier pour améliorer les performances énergétiques de leur logement peuvent en effet pour l’heure compter sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), l’éco prêt à taux zéro (éco-PTZ), les certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) ou encore la TVA réduite.

Pour l’exécutif, ce service est un nouveau moyen de lutter contre les passoires thermiques fortes émettrices de CO2 dans l’hexagone. 200 millions d’euros sur la période 2020-2024 vont ainsi être débloqués pour accompagner la mesure et encourager les travaux, ce qui correspond à 40 KW par heure cumulée. Cette enveloppe pourra permettre de financer jusqu’à la moitié des travaux, le reste sera assumé par les collectivités territoriales.

SARE un nouveau service complémentaire au dispositif FAIRE

Pour le Gouvernement, il s’agit de compléter le dispositif FAIRE (Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Energétique) qui constitue un « réseau de conseils et d’accompagnement des particuliers dans leurs projets de rénovation énergétique de leurs logements ».

« Ce nouveau programme (…) permettra de cofinancer les montants engagés par les collectivités territoriales pour la réalisation de trois missions essentielles : soutenir le déploiement d’un service d’accompagnement des particuliers (…), créer une dynamique territoriale autour de la rénovation (…), soutenir le déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés (…) ».

Communiqué de presseMinistère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales – 10 septembre 2019

Cette mesure, qui sera suivie d’une rémunération à la performance représente un enjeu de taille pour le pays dans la lutte contre les bâtiments mal isolés. Responsables de 25 % des émissions de CO2, ces passoires énergétiques touchent au quotidien quelque 4 millions de ménages considérés comme modestes. Les collectivités locales qui souhaitent adhérer au programme sont d’ores et déjà invitées à signer une convention régionale. S’en suivront des concertations qui auront lieu entre les préfets et Julien Denormandie (Ministre chargé de la ville et du logement) et Emmanuelle Wargon (Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire).


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière