PLF 2020 : les sénateurs ont voté, voici les changements apportés

Publié le 04/12/2019

Discutée par les députés, la première partie du projet de loi de finance pour 2020 vient d’être adoptée par le Sénat. Des modifications ont été apportées qui concernent l’impôt sur le revenu, la fiscalité des donations, la taxe Apparu pour les logements de petite surface et la rénovation énergétique. Les députés devront voter en retour pour que ces mesures soient définitivement adoptées.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. PLF 2020 : les sénateurs ont voté, voici les changements apportés

Le quotient familial et l’abattement sur les donations sont revus à la hausse

Le projet de loi de finances pour 2020 n’a pas encore livré toutes ses surprises. Après avoir été étudié puis adopté à l’Assemblée nationale il y a un mois, il a été confié aux sénateurs. Mardi 26 novembre dernier, les élus ont rendu leur verdict en ce qui concerne la première partie du projet. Des amendements ont été votés et des modifications ont été apportées.

L’une d’entre elles concerne l’augmentation du plafond du quotient familial relatif à l’impôt sur le revenu, soit 1 750 € par demi-part contre 1 567 € auparavant. Pour le sénateur LR Albéric de Montgolfier, cette mesure a pour objectif de redonner du pouvoir d’achat à quelque 1,4 millions de foyers.

L’abattement appliqué aux donations faites par les grands-parents à leurs petits-enfants est lui aussi réhaussé. Jusqu’au 31 décembre 2019, une grand-mère ou un grand-père peut ainsi donner jusqu’à 31 865 exonérés de droits à l’un de ses petits-enfants. L’année prochaine, cette somme sera relevée à 70 000 €. Autrement dit, un petit-enfant pourra recevoir jusqu’à 280 000 € sans taxe.

Le retour de la taxe Apparu et le maintient du CITE pour les ménages aisés

projet-loi-finances-2020-vote

Supprimée en première lecture par les députés, la taxe Apparu fait finalement son grand retour. Elle permet au fisc de taxer les propriétaires-bailleurs de micros-logements de 14 m² ou moins, situés en zone tendue, loués à plus de 42,47 €/ m². Ces logements doivent être loués au titre d’une résidence principale.

Les autres mesures concernent la rénovation énergétique des logements et la fiscalité appliquée. À partir de 2020, les ménages les plus modestes éligibles aux aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) pourront bénéficier d’une prime forfaitaire attribuée lors de la réalisation de travaux. Celle-ci vient en remplacement de l’actuel CITE (crédit d’impôt transition énergétique). Quant aux ménages les plus aisés dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 27 706 € pour un célibataire et 44 124 € pour un couple, pourront bénéficier d’un CITE forfaitaire, réservé à l’isolation des parois opaques (les murs, le toit, les combles et le plancher).

Enfin, deux amendements portés par des députés ont été adoptés par le Sénat. Il s’agit de permettre aux propriétaires-bailleurs de bénéficier du CITE en 2020 et de rendre éligible une « rénovation globale » au dispositif, permettant d’améliorer la performance du logement de manière significative.

En 2020, seuls les ménages qui perçoivent des revenus considérés comme « intermédiaires » ainsi que les propriétaires-bailleurs pourront donc continuer à bénéficier du CITE sous sa forme actuelle.


Dernières Actualités

Investissement locatif : la colocation meublée ne présente-t-elle que des avantages ?

Publié le 21/02/2020

Rentabiliser au maximum son investissement tout en réduisant sa fiscalité, tel est le souhait de tous les investisseurs immobiliers. Pour ce faire, la tendance consiste à recourir à la colocation meublée, une combinaison qui permet d’assurer un rendement jusqu’à 15 % supérieur à celui d’une location classique. Attention toutefois, si les atouts sont nombreux, la colocation meublée nécessite des capacités de gestion quotidienne et minutieuse.

Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

Construction : du bois, de la paille et du chanvre dans les futurs grands projets publics

Publié le 14/02/2020

Dans trente ans, sept habitants sur dix vivront en ville. Dans ce contexte et, parce que les enjeux climatiques sont de taille, le ministère de la Ville et du logement a présenté son plan « ville durable » qui vise à repenser les règles d’urbanisme. Parmi les nouvelles mesures, la moitié des grands projets publics d’aménagement construits d’ici à 2022 devront comporter des matériaux biosourcés comme le chanvre et la paille, ainsi que du bois.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière