Budget 2019 : des économies moindres, mais des recettes fiscales en hausse

Publié le 15/11/2019

L’heure est déjà au bilan budgétaire pour le gouvernement. En 2019, le budget a pu être préservé par le dynamisme des recettes fiscales et la baisse du coût de la dette. Si les économies n’ont pas été aussi importantes que souhaitées, les prévisions ont été jugées plausibles par le Haut Conseil des Finances publiques. Le projet de loi de finances rectificative a été présenté jeudi 7 novembre.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Budget 2019 : des économies moindres, mais des recettes fiscales en hausse

Dépenses 2019 : un scénario fidèle aux prévisions

Pour la seconde année consécutive, le projet de loi de finances rectificative (PLFR) est fidèle aux prévisions. Ce texte a été présenté jeudi 7 novembre en Conseil des ministres par le ministre de l’Économie et des finances, Bruno Lemaire et le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin. Il fait suite à une première présentation qui a eu lieu fin septembre dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) pour 2020.

De son côté, le Haut Conseil des finances publiques (HCFP) qui est « chargé d’apprécier le réalisme des prévisions macroéconomiques du gouvernement et de vérifier la cohérence de la trajectoire de retour à l’équilibre des finances publiques avec les engagements européens de la France » a adopté un avis relatif sur ce projet de loi. Le scénario présenté au mois de septembre est inchangé par rapport à celui proposé dans le cadre du PLFR, mais les dépenses d’investissement des collectivités locales pourraient être revues à la hausse.

Avis n° HCFP-2019-4 – « Le Haut Conseil relève que les recettes fiscales pourraient être un peu plus élevées que prévu par le Gouvernement. Il note à l’inverse l’existence d’un risque de dépassement portant sur les dépenses des collectivités locales, principalement d’investissement ».

Un déficit de 3,1% et une croissance de 1,4%

Pour l’année 2019, le PLFR prévoit un déficit de 3,1% et une croissance de 1,4%. Des chiffres inchangés par rapport aux dernières prévisions. Pour le Haut Conseil, « les hypothèses d’inflation et de masse salariale sont vraisemblables. La prévision de croissance, légèrement supérieure à la plupart des prévisions disponibles, reste atteignable ». Et de préciser toutefois que les dernières données publiées par l’Insee pour le troisième trimestre laissent entrevoir un accroissement de l’activité pour la fin de l’année.

Grâce à des recettes fiscales finalement plus élevées que prévu, le solde budgétaire initialement estimé à – 107,7 milliards d’euros s’améliore de 10 milliards d’euros. Des dépenses de l’ordre de 3 milliards d’euros seront par ailleurs imputées sur l’exercice 2019 avec entre autres : 800 millions d’euros pour la prime d’activité, 600 millions d’euros liés à la réforme de l’APL (aide personnalisée au logement) et 300 millions d’euros pour la prime à la conversion automobile.

Le Haut Conseil attire toutefois l’attention sur une possible augmentation des dépenses d’investissements des collectivités locales. Il estime malgré tout que les prévisions de recettes, de dépenses et de solde des administrations publiques pour l’année 2019 sont « plausibles ».

aides-sociales-budget

Dernières Actualités

Les dispositifs de défiscalisation immobilière contribuent à modérer le marché locatif

Publié le 23/09/2020

Selon une étude publiée récemment par l’ANIL (agence nationale de l’information pour le logement), les dispositifs de défiscalisation portant sur des opérations immobilières, contribuent à maintenir une politique de loyers modérés, ce notamment sur les studios. Une bonne nouvelle alors que le Gouvernement vient de confirmer la prolongation du dispositif Pinel au-delà du 31 décembre 2021.

Réforme du squat : l’amendement adopté à l’Assemblée

Publié le 21/09/2020

Alors que les cas de domiciles et de résidences secondaires squattés se multiplient un peu partout en France, certaines voix se font entendre. La loi de 2007 sur le droit au logement opposable et les lourdeurs administratives nécessaires pour expulser des squatteurs sont particulièrement visées. Dans ce contexte, un amendement du député Guillaume Kasbarian vient d’être adopté en commission à l’assemblée. Il vise à protéger le droit à la propriété.

Selexium : ce qu’il faut savoir sur la gestion de patrimoine en 2020

Publié le 19/09/2020

Le groupe Selexium est, depuis 15 ans , spécialisé dans la gestion de patrimoine. À travers ses différents pôles, conseil en investissement immobilier, conseil en investissement financier et courtage en crédit immobilier, Selexium a su fédérer de nombreux clients. Le cabinet de conseil est devenu un acteur majeur du secteur en France grâce, notamment, à un maillage territorial qui couvre de nombreuses villes. Pour se constituer un patrimoine, préparer sa retraite ou encore protéger ses proches, réaliser les bons investissements est la clé de la réussite. Voici les conseils de Stéphane Debair, directeur général de Selexium, pour développer son patrimoine en 2020.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière