Diagnostic énergétique : comment le DPE influence le prix des logements ?

Publié le 02/11/2018


Comment connaître la consommation énergétique d’un logement ? Son taux d’émission de gaz à effet de serre ? Toutes ces questions trouvent réponse dans le DPE, le diagnostic de performance énergétique. Ce document est obligatoire pour vendre ou louer son logement en France. Dans certains cas, ses résultats peuvent influencer les prix.

Le DPE : document essentiel pour vendre ou louer son logement

8, c’est le nombre de documents qui constituent le dossier de diagnostics techniques. Ce dossier, obligatoire en cas de vente ou de location d’un logement, comprend :

  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE) (sauf si le logement vendu est en Véfa, en l’état futur d’achèvement)
  • Le constat de risque d’exposition au plomb (Crep)
  • L’état d’amiante
  • L’état relatif à la présence de termites
  • L’état de l’installation intérieure de gaz (pour les installations ayant plus de 15 ans)
  • L’état de l’installation intérieure d’électricité (pour les installations ayant plus de 15 ans)
  • L’état de l’installation d’assainissement non-collectif
  • L’état des servitudes « risque » et d’information sur les sols

Valable 10 ans, le DPE est l’un des plus importants documents du dossier technique. Il est d’ailleurs l’un des premiers diagnostics à avoir été rendu obligatoire. Il est donc à ce titre plutôt bien connu du grand public et ses résultats sont souvent déterminants dans le prix du logement.

L’intérêt pour les logements performants

Pour évaluer le prix d’une maison ou définir le loyer d’un appartement, les bailleurs peuvent s’appuyer sur toute sorte d’outils et de critères. Des simulateurs en ligne tout d’abord, mais également le prix des logements situés dans la même zone géographique, la surface, le quartier ou encore l’exposition. Mais il est un autre critère qui a de plus en plus d’importance aux yeux des acheteurs : la performance énergétique.Vivre dans un logement performant, c’est la garantie du confort, mais également de factures d’électricité raisonnables. Pour ces raisons et parce que la réglementation en la matière évolue rapidement, les acheteurs préféreront un logement répondant par exemple à la norme thermique actuellement en vigueur (RT 2012) à un logement qui ne l’est pas, à prix et critères équivalents.

Une mauvaise classe énergétique fait chuter les prix

D’après une étude menée en 2017, plus la classe énergétique d’un logement est basse, plus son prix sera entraîné vers le bas, notamment sur le marché de la maison individuelle. La réciproque n’est pas vraie, ou en tout cas pas autant. En moyenne en France, un logement de classe A-B peut se vendre entre 6 et 22 % plus cher qu’un logement de classe D, mais l’impact d’une classe basse est proportionnellement plus important. Exemple dans les Hauts-de-France ou la classe A-B fait grimper le prix des logements de + 8 % en moyenne alors que la classe F-G la fait chuter de -11 %.

Le DPE (diagnostic de performance énergétique) se découpe en 7 classes énergétiques allant de A à G, A désignant un logement très performant, G un logement énergivore. Pour déterminer la classe énergétique d’un logement stipulée dans le DPE, les professionnels s’appuient sur l’isolation des murs, les portes, les fenêtres, la ventilation, ainsi que la méthode de chauffage.

Autre constat, plus la maison est ancienne, plus une classe énergétique basse fait baisser le prix. Une tendance qui ne semble vraiment impacter que les maisons. Pénurie de logement oblige, notamment dans les grandes villes, les appartements souffrent moins de l’impact du DPE sur les prix.


Dernières Actualités

Immobilier ancien : hausse du nombre d’investisseurs locatifs

Publié le 18/01/2019

En 2018, le nombre d’investisseurs tournés vers l’immobilier locatif a grimpé en flèche. En cause, les fortes incertitudes liées aux marchés financiers. Mais pour 2019 ? Rien n’est moins sûr à l’heure où les taux d‘emprunt sont déjà annoncés à la hausse, et où plane un retour de l’encadrement des loyers à Paris.

Plus-values immobilières : une taxation alourdie en 2019 ?

Publié le 16/01/2019

Cette année, encore, les vendeurs immobiliers pourraient souffrir d’une lourde fiscalité. La taxe sur le produit des ventes devrait rester stable après une hausse de 6 % entre 2017 et 2018. Pour les vendeurs, plusieurs solutions leurs permettent toutefois d’alléger la plus-value taxable afin d’optimiser leurs opérations. Entre taxation, exonération et abattement, faisons le point.

Immobilier : à la montagne aussi, les prix flambent !

Publié le 14/01/2019

Environ 1 Français sur 3 choisit chaque année de passer ses vacances d’été à la montagne. Un chiffre qui grimpe davantage chez la jeune génération. En hiver bien sûr, la montagne arrive en premier choix lorsqu’il s’agit de s’évader quelques jours. Une situation qui influence grandement le prix de l’immobilier montagnard. Voici notre palmarès des destinations les plus prisées et de celles qui permettent un investissement au pied des pistes à petit prix.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière