Nouveau DPE : le couac des immeubles construits avant 1975

Publié le 15/10/2021

Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) est entré en vigueur le 1er juillet dernier. Pour les futurs acquéreurs ou locataires, c’est la promesse d’une information plus claire, plus détaillée, qui permet de mieux anticiper les dépenses énergétiques. Problème : sa méthode de calcul fausse les résultats pour les immeubles construits avant 1975. Pour ces logements, la réalisation du DPE est suspendue jusqu’au 1er novembre.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Nouveau DPE : le couac des immeubles construits avant 1975

Classe énergétique erronée pour les logements anciens

Depuis le 1er juillet dernier, le DPE est devenu juridiquement opposable, c’est-à-dire qu’il n’est plus seulement informatif. En cas de litige, le locataire ou le nouvel acquéreur lésé peut ainsi se retourner contre le vendeur ou contre le professionnel qui a réalisé le diagnostic, leur responsabilité étant engagée. Rappelons que le DPE est obligatoire pour vendre ou louer un bien. Il renseigne les futurs occupants sur la consommation énergétique du logement grâce à un classement allant de A (logements les plus performants), à G (logements énergivores ou « passoires thermiques »).

L’entrée en vigueur du nouveau DPE a également donné lieu à une nouvelle méthode de calcul. Les seules factures d’énergie ne sont plus prises en compte, les diagnostiqueurs se référant désormais aux caractéristiques de l’immeuble. Or, ces nouveaux indicateurs donnent des résultats erronés pour de nombreux logements, en particulier ceux construits avant 1975. En réponse à ces nombreux signalements, Emmanuelle Wargon, ministre du logement, avait pris la décision, le 24 septembre dernier, de suspendre le DPE jusqu’au 1er novembre, pour les constructions datant d’avant 1975.

185 000 DPE seront réédités sans frais pour les propriétaires

Quid des DPE déjà réalisés depuis le 1er juillet ? Le ministère promet une réédition sans frais pour les propriétaires, des DPE erronés. Selon l’exécutif, cela concerne quelque 80 000 diagnostics pour des passoires thermiques et 105 000 diagnostics pour des logements classés D ou E, tous construits avant 1975. Au total, précise le Gouvernement, les erreurs constatées concernent 89 % des DPE pour des logements construits avant 1975 et 48 % des DPE de logements plus récents. Quant aux propriétaires qui souhaitent malgré tout obtenir un DPE dans le but de finaliser une vente urgente, par exemple, les diagnostiqueurs sont invités à prévoir une possible correction ultérieure.

Le DPE a un impact sur le prix des logements, mais pas seulement. À compter de 2023, les logements classés G, consommant plus de 450 kWh/m²/an, seront interdits à la location. Les autres logements classés G et F le seront aussi progressivement à partir de 2025 et 2028.

Pour certains, comme le FNAIM qui « salue la décision prudente du Gouvernement », les enjeux financiers justifient une correction du DPE. Le ministère du logement a d’ailleurs d’ores et déjà fait savoir qu’un nouvel arrêté allait être signé, permettant un nouveau calcul et la correction des anomalies identifiées.


Dernières Actualités

Expulsions et trêve hivernale : ces exceptions souvent méconnues

Publié le 26/11/2021

Depuis plusieurs jours, la France a instauré l’annuelle trêve hivernale, en vigueur pendant cinq mois, soit jusqu’au printemps prochain. Durant cette période, les propriétaires d’un bien immobilier n’ont pas le droit d’expulser un locataire, au motif que celui-ci ne paie pas son loyer, par exemple. Mais il existe cependant des exceptions.

DPE : comment influe-t-il sur la valeur des logements ?

Publié le 24/11/2021

Mal adapté aux logements anciens, le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) inauguré en juillet dernier, est de nouveau en vigueur après quelques semaines d’arrêt. Si la moyenne des logements français métropolitains se situe en classe énergétique D, d’autres en revanche oscillent entre le A pour les plus performants et le G pour les passoires thermiques. Selon les Notaires de France, ce résultat influe sur le prix des logements. Explications.

Investisseurs : que penser des placements financiers ?

Publié le 19/11/2021

Les idées reçues sur les placements financiers sont nombreuses. En tant qu’investisseur dans l’immobilier, il vous sera sûrement proposé de diversifier votre patrimoine et d’effectuer des placements financiers. Faut-il s’aventurer sur le terrain des placements financiers ? Est-il nécessaire de disposer d’une épargne suffisante ou de hauts revenus ?

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière