Résidences pour personnes âgées : un marché locatif en plein boom

Publié le 11/03/2019

Avec le vieillissement de la population, de nombreux seniors autonomes se trouvent confrontés à un choix difficile. Rester à domicile ou opter pour un établissement médicalisé. À mi-chemin entre les deux, les résidences de services permettent d’être comme à la maison, tout en bénéficiant d’un large choix de services. De nombreux investisseurs se tournent vers ce type d’acquisitions, qui offrent la garantie des loyers.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Résidences pour personnes âgées : un marché locatif en plein boom

1 Français sur 3 aura plus de 60 ans en 2050

Progrès médicaux et prévention obligent, la population française vit de plus en plus vieille. Ainsi, selon les derniers chiffres de l’INSEE on ne dénombrait pas moins de 12,5 millions de seniors de plus de 65 ans en 2016. Le nombre de centenaires pourrait même dépasser le seuil des 200 000 en 2060 si la tendance se poursuit.

Il faut dire que les retraités et les personnes âgées en général sont aujourd’hui très actifs. Le sport, mais aussi le lien avec les petits-enfants et l’implication dans des réseaux associatifs ont contribué à repousser de 5 ans en moyenne le placement dans un établissement pour personnes dépendantes. Les patients ont environ 85 ans aujourd’hui à leur arrivée, contre 80 ans il y a 20 ans.

Le nombre de résidences de services multiplié par 2 en moins de 10 ans

Dans ce contexte, les résidences de services permettent aux seniors de conserver leur autonomie et des liens sociaux importants, tout en bénéficiant d’un panel de services variés. Une solution qui offre le confort de la vie en centre-ville en toute indépendance, contrairement aux maisons de retraite et aux Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Selon les établissements, les résidents peuvent en plus profiter de services de gestion du courrier, de ménage, de repassage, mais aussi de bricolage, de cuisine, et même parfois, de cours collectifs. Une offre variée et une sécurité qui attirent chaque année de plus en plus de Français, notamment parmi les 60-80 ans.

1000

En 2012, la France comptait quelque 380 résidences de services pour personnes âgées. Les prévisions misent sur le chiffre de 700 à la fin de l’année 2019, et de 1000 à l’horizon 2020.

Des dispositifs fiscaux en faveur de l’investissement en résidences de services

Pour les investisseurs, la résidence de services est un placement rentable. Ils peuvent compter sur un rendement annuel pouvant aller jusqu’à 4,25 % et sur des loyers garantis pendant 9 ans. L’achat d’un appartement dans une résidence de services implique en effet des contacts réguliers avec l’exploitant de la résidence qui s’occupe de son bon fonctionnement, mais également du versement des loyers, que le bien soit d’ailleurs vide ou occupé.

Qui plus est, une part importante des sommes investies peut être récupérée sous la forme de réductions d’impôts grâce au statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) qui offre un abattement de 50 % sur les loyers perçus, mais également au dispositif Censi-Bouvard avec lequel il peut être cumulé.


Dernières Actualités

Allègement fiscal pour les donations : le Gouvernement favorable

Publié le 13/09/2019

La réforme a déjà été abordée par l’exécutif et confirmée récemment par le ministre Gérald Darmanin. Attention toutefois, pas de bouleversement sur le traitement fiscal réservé aux donations avant 2021, si toutefois les dépenses publiques le permettent. Quant aux successions, le droit sur les héritages n’est pas à l’ordre du jour.

Taxe foncière : mauvaise surprise pour certains propriétaires

Publié le 11/09/2019

C’est une carte postale dont plusieurs milliers de propriétaires se seraient bien passés. Cet été en effet, le fisc a envoyé un courrier à quelques 0,3 % de foyers pour leur annoncer une hausse de leur taxe foncière. Ce montant à régler avant le 15 octobre prochain est en fait consécutif à la révision de la valeur locative et non à une hausse des taux d’imposition.

PERP : une fiscalité encore floue

Publié le 09/09/2019

Les contribuables avertis l’auront probablement remarqué en recevant leur avis d’imposition 2019 sur les revenus de 2018 : la ligne concernant le plan d’épargne retraite populaire (Perp) a disparu. Si les raisons précises de cette suppression ne sont pas encore connues, les ménages ayant un Perp et qui souhaitent connaître le plafond de déduction doivent s’adresser au fisc ou sortir leur calculatrice.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière