Investissement locatif : les avantages des résidences seniors ou étudiantes

Publié le 05/09/2018


Dans la catégorie des résidences de services, il y a les résidences seniors ou étudiantes. Des biens immobiliers de plus en plus recherchés par les investisseurs qui peuvent alors compter sur la gestion d’un exploitant, un loyer garanti ainsi qu’un rendement plutôt intéressant. Des avantages complétés par une fiscalité avantageuse et des dispositifs de défiscalisation dédiés.

Résidence de services : loyer garanti et gestion centralisée

Avec un rendement locatif attendu entre 4 et 5 %, la résidence de services constitue l’un des investissements dans l’immobilier locatif les plus intéressants. Qui plus est, les investisseurs qui souhaitent s’épargner la gestion relative à ce type de placement peuvent compter sur la présence permanente d’un exploitant.

En effet, acheter un logement dans une résidence de services implique la signature d’un bail commercial avec un exploitant ou un gestionnaire indépendant pour une durée minimale de 9 ans non-suspensive. À ce titre, les investisseurs ont la garantie que leur logement, au même titre que la résidence dans son ensemble, est entretenu et que les résidents disposent d’un confort minimum grâce à une palette de services mise à leur disposition. Qui plus est, la vacance locative est quasi inexistante puisque le gestionnaire est chargé de trouver des locataires. Et si toutefois un logement venait à être inoccupé, le propriétaire bailleur perçoit malgré tout un loyer.

Une copropriété avant tout

Les résidences de services sont encadrées par la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. De ce fait, elles doivent être organisées comme toutes les copropriétés. Quant au gestionnaire, il doit impérativement être indépendant.

Article 41-6 : « Le syndicat des copropriétaires d’une copropriété avec services ne peut déroger à l’obligation d’instituer un conseil syndical. » « Le prestataire des services individualisables et non individualisables ne peut être le syndic, ses préposés, son conjoint, le partenaire lié à lui par un pacte civil de solidarité, son concubin…».

Défiscaliser grâce à la résidence de services

Les propriétaires bailleurs qui perçoivent chaque année moins de 23 000 € de revenus locatifs issus de la location de logements meublés, sont considérés, sans qu’aucune
action de leur part ne soit nécessaire, comme des loueurs en meublé non-professionnels (LMNP). Un statut qui permet de bénéficier du régime fiscal micro-BIC qui offre un abattement d’impôt de l’ordre de 50 %.À ce premier avantage vient s’ajouter un dispositif de défiscalisation issu de la loi Censi-Bouvard. Les résidences de services neuves, en VEFA (vente en état futur d’achèvement) ou récemment rénovées peuvent dans ce cas donner lieu à une réduction d’impôts de l’ordre de 11 % sur 9 ans. Attention toutefois, ce dispositif n’a pour l’heure été reconduit que jusqu’au 31 décembre 2018.


Dernières Actualités

Immobilier ancien : hausse du nombre d’investisseurs locatifs

Publié le 18/01/2019

En 2018, le nombre d’investisseurs tournés vers l’immobilier locatif a grimpé en flèche. En cause, les fortes incertitudes liées aux marchés financiers. Mais pour 2019 ? Rien n’est moins sûr à l’heure où les taux d‘emprunt sont déjà annoncés à la hausse, et où plane un retour de l’encadrement des loyers à Paris.

Plus-values immobilières : une taxation alourdie en 2019 ?

Publié le 16/01/2019

Cette année, encore, les vendeurs immobiliers pourraient souffrir d’une lourde fiscalité. La taxe sur le produit des ventes devrait rester stable après une hausse de 6 % entre 2017 et 2018. Pour les vendeurs, plusieurs solutions leurs permettent toutefois d’alléger la plus-value taxable afin d’optimiser leurs opérations. Entre taxation, exonération et abattement, faisons le point.

Immobilier : à la montagne aussi, les prix flambent !

Publié le 14/01/2019

Environ 1 Français sur 3 choisit chaque année de passer ses vacances d’été à la montagne. Un chiffre qui grimpe davantage chez la jeune génération. En hiver bien sûr, la montagne arrive en premier choix lorsqu’il s’agit de s’évader quelques jours. Une situation qui influence grandement le prix de l’immobilier montagnard. Voici notre palmarès des destinations les plus prisées et de celles qui permettent un investissement au pied des pistes à petit prix.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière