Rénovation énergétique : un accompagnateur obligatoire pour les ménages ?

Publié le 20/05/2021

Plus que jamais sur la sellette, les passoires thermiques sont au cœur de nombreuses discussions. Leur rénovation est d’ailleurs l’un des points clé de la loi Climat et résilience. Le rapport rendu par Olivier Sichel, quant à lui, prône un accompagnement personnalisé des ménages qui souhaitent entreprendre ce type de travaux. Une sorte de chef d’orchestre qui serait là pour conseiller, guider et superviser les projets de A à Z.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Rénovation énergétique : un accompagnateur obligatoire pour les ménages ?

Un accompagnateur public ou privé pour conseiller les ménages de A à Z

Présenté par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, le projet d’un accompagnateur rénovation est issu du rapport pour une réhabilitation énergétique massive, simple et inclusive des logements privés, d’Olivier Sichel, dit rapport Sichel.

Rapport Sichel : « Cette solution implique la création d’acteurs globaux d’accompagnement, intitulés « mon accompagnateur rénov », tiers de confiance, qui sécurisent le parcours auprès des différentes parties prenantes et qui accompagnent le ménage, quel que soit son revenu ».

Celui-ci suggère la mise en place d’un service d’accompagnement « de bout en bout » qui aura pour mission de proposer les travaux les plus adaptés selon la situation et le logement, de préparer le plan de financement à partir d’un audit, d’orienter vers les aides disponibles, de faire le lien avec les banques et d’assurer le suivi des travaux. L’opérateur sélectionné devra être agréé par l’État, il pourra être issu du service public ou du privé.

Vers un accompagnement généralisé et obligatoire pour toutes les rénovations ?

Le rapport Sichel recommande la présence d'un accompagnateur pour la rénovation des passoires thermiques.

Le rapport Sichel recommande par ailleurs de rendre obligatoire le dispositif « mon accompagnateur rénov » pour les rénovations qui représentent plus de 5 000 euros au global et d’y conditionner l’accès aux différentes aides financières.

Chaque accompagnateur devra en outre proposer au moins deux scénarios de travaux à ses clients : un scénario BBC (bâtiment basse consommation) et un scénario dégradé pour répondre aux problématiques techniques et financières. Ce second scénario devra toutefois permettre d’atteindre progressivement le niveau basse consommation, soit un gain énergétique minimum de 55 %. Dès lors, l’État devra subventionner l’accompagnement obligatoire des ménages modestes, très modestes et précaires, ainsi que celui des ménages ayant immédiatement retenu un scénario BBC.

De son côté, l’exécutif semble enclin à généraliser l’obligation d’un accompagnement rénovation, ce indépendamment du montant total des rénovations. Si le projet de loi est adopté en l’état, alors ce point pourra constituer une condition pour l’obtention des aides comme MaPrimeRénov’, l’Éco-PTZ (éco prêt à taux zéro), les coups de pouce énergie et chauffage ou encore l’aide « Habiter mieux sérénité » proposée par l’Anah. Le projet de loi Climat et résilience sera débattu au Sénat courant juin.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière