Diagnostics obligatoires : quand les prix varient du simple au double

Publié le 15/01/2020

Pour vendre ou mettre en location un appartement ou une maison, il est impératif de réaliser un dossier de diagnostics techniques dont certaines pièces sont obligatoires. Parmi elles, le diagnostic de performance énergétique, l’état des risques et pollution, et les diagnostics plomb et amiante. En fonction de la zone géographique, les écarts de prix sont importants.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Diagnostics obligatoires : quand les prix varient du simple au double

Le dossier de diagnostics techniques, obligatoire en cas de vente ou de location

Le dossier de diagnostics techniques immobiliers (DDT) doit obligatoirement être annexé au contrat de location ou à la promesse de vente. Il doit comprendre des documents valides et conformes, comme le veut le devoir d’information du propriétaire-bailleur ou vendeur.

Ministère de la transition écologique et solidaire : « l’objectif du DDT est de protéger et de mieux informer un futur propriétaire ou locataire sur les éléments de l’immeuble susceptibles de présenter des risques pour la santé ou pour la sécurité des personnes. L’évaluation de la performance énergétique du bien est également visée ».

Si le métier de diagnostiqueur est réglementé, rien n’est prévu, en revanche, en ce qui concerne les tarifs. Ce qui conduit à de très grandes disparités selon les villes et les prestataires.

Les frais de déplacement coûtent cher

En fonction du diagnostiqueur et de la situation géographique, les tarifs horaires varient de 29 à 650 euros. À Paris, Lille, Lyon, Rouen, Bordeaux, Marseille et Toulouse par exemple, les prix moyens constatés sont plutôt de l’ordre de 94 euros HT par heure. Aussi, pour réaliser les six diagnostics obligatoires à Bordeaux, il faut compter 152,9 euros en moyenne, l’un des tarifs les plus bas pour une grande ville. À Marseille, le prix du DDT grimpe à 179,4 euros. Compter 182,2 euros pour le pack complet à Paris et 188,3 euros à Lyon.

Ces variations s’expliquent en partie par le nombre de professionnels présents dans chaque ville. Si Rouen n’en compte que quelques-uns, Paris en dénombre une centaine avec des prix allant de 124,5 euros à 360 euros.

Reste que les frais liés au déplacement coûtent proportionnellement le plus cher, il est donc pertinent de faire réaliser plusieurs diagnostics à la fois, voire le DDT complet afin de rentabiliser la venue du professionnel.

Des diagnostics valables entre 10 ans et 6 mois

Afin de réaliser des économies et pour éviter de payer une prestation inutile, il est important de s’assurer de la date de réalisation des précédents diagnostics et de la comparer avec leur date de validité. Par exemple, une fois effectués, les diagnostics plomb et amiante ont une durée de vie illimitée si le résultat est négatif. Dans le cas contraire, ils sont valables pendant un an.

La surface du logement, conformément à la loi Carrez, ne doit pas être de nouveau mesurée tant que d’autres travaux n’ont pas été réalisés. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est quant à lui valable 10 ans et les diagnostics électricité et gaz ont une durée de validité de 3 ans. Pour l’ERP (Etat des Risques et Pollutions) et les termites, il faut compter 6 mois.


Dernières Actualités

Investissement locatif : la colocation meublée ne présente-t-elle que des avantages ?

Publié le 21/02/2020

Rentabiliser au maximum son investissement tout en réduisant sa fiscalité, tel est le souhait de tous les investisseurs immobiliers. Pour ce faire, la tendance consiste à recourir à la colocation meublée, une combinaison qui permet d’assurer un rendement jusqu’à 15 % supérieur à celui d’une location classique. Attention toutefois, si les atouts sont nombreux, la colocation meublée nécessite des capacités de gestion quotidienne et minutieuse.

Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

Construction : du bois, de la paille et du chanvre dans les futurs grands projets publics

Publié le 14/02/2020

Dans trente ans, sept habitants sur dix vivront en ville. Dans ce contexte et, parce que les enjeux climatiques sont de taille, le ministère de la Ville et du logement a présenté son plan « ville durable » qui vise à repenser les règles d’urbanisme. Parmi les nouvelles mesures, la moitié des grands projets publics d’aménagement construits d’ici à 2022 devront comporter des matériaux biosourcés comme le chanvre et la paille, ainsi que du bois.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière