Amiante : le nouveau diagnostic obligatoire, même pour les petits travaux

Publié le 14/08/2019

La liste des diagnostics immobiliers obligatoires s’allonge. Imposé aux professionnels de la construction depuis 2016, c’est plus exactement le repérage amiante avant travaux qui se généralise depuis le 16 juillet, en devenant une obligation pour les particuliers. Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 18 000 euros.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Amiante : le nouveau diagnostic obligatoire, même pour les petits travaux

Faire constater la présence d’amiante avant d’effectuer des travaux

desamiantage-dangereux-travaux

En 2016, la loi Travail imposait déjà aux professionnels de la construction comme les maîtres d’ouvrage et autres donneurs d’ordre, de réaliser un repérage de l’amiante avant travaux (RAAT). Une obligation destinée à identifier la présence d’amiante avant de mener des travaux de construction ou de rénovation sur un chantier. Cette matière largement utilisée dans les années 50 pouvant nuire aux travailleurs, aux artisans, comme aux habitants.

En 1997, l’amiante est une substance ayant été interdite dans les constructions, jugée cancérigène. Mais sa présence est encore souvent observée dans les dalles, carrelages, cols et enduits des bâtiments anciens. Le diagnostic avant travaux doit donc être effectué par une entreprise disposant de la « certification amiante avec mention ». Si la présence de l’amiante est constatée, alors le diagnostic doit être suivi d’un désamiantage réalisé par un professionnel.

Le repérage avant travaux s’ajoute aux diagnostics pré-vente obligatoires

Depuis le 16 juillet 2019, un arrêté prévoit que tous les professionnels, mais également tous les particuliers souhaitant effectuer des travaux dans un immeuble bâti, doivent réaliser un RAAT avant de faire intervenir un artisan. Selon les travaux de rénovation qui doivent être entrepris, leur nature et la surface du logement, la facture peut grimper de 200 à 2000 euros pour un particulier. Un changement d’interrupteur par exemple, ne nécessitera qu’un diagnostic de l’enduit mural alors qu’une rénovation complète du logement demandera des tests plus approfondis.

Arrêté du 16 juillet 2019 - Article 3 : « Le repérage de l'amiante avant certaines opérations dans les immeubles bâtis, consiste à rechercher, identifier et localiser les matériaux et produits contenant de l'amiante susceptibles d'être affectés directement ou indirectement du fait, notamment, de chocs ou de vibrations par les travaux et interventions ».

Si la note peut sembler élevée, les spécialistes insistent sur la nécessité de réaliser de tels tests en amont. L’amiante est très volatile et peut donc se loger dans l’air ou sur les murs, et ce de manière invisible. Il s’agit donc de protéger les artisans, mais également les propriétaires et les locataires. Les nuisances liées à l’amiante sont aujourd’hui encore la deuxième cause de maladie professionnelle. Pourtant, il faudra encore une trentaine d’années pour désamianter tout le pays.

Cette obligation de repérage s’ajoute au diagnostic sur l’état d’amiante et autres diagnostics (notamment énergétiques) déjà imposés aux propriétaires qui souhaitent vendre leur bien.


Dernières Actualités

Coup de pouce thermostat : la nouvelle aide de 150 €

Publié le 10/07/2020

L’heure est aux coups de pouce de la part du Gouvernement. Pour inciter les ménages français à rénover leurs logements et ainsi réaliser des économies d’énergie, l’exécutif propose désormais une nouvelle aide appelée « coup de pouce Thermostat avec régulation performante ». Celle-ci vient compléter la liste des certificats d’économies d’énergie déjà composée du « coup de pouce chauffage » et du « coup de pouce isolation ».

Convention citoyenne : moins de béton dans les villes, quels impacts sur les logements de demain ?

Publié le 08/07/2020

Ne plus bétonner les villes à outrance, réduire les surfaces urbanisables et redynamiser les centres-villes en misant sur les commerces de proximité, c’est une proposition phare de la Convention Citoyenne pour le Climat qui a réuni, pendant plusieurs mois, quelque 150 citoyens tirés au hasard. Reprise par Emmanuel Macron, cette proposition pourrait profondément modifier les futurs logements et l’architecture même des villes.

La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Publié le 06/07/2020

Confinés pendant deux mois entre le 17 mars et le 18 mai, les Français ont dû modifier leurs habitudes. Ceux qui ont pu continuer à travailler ont été nombreux à le faire à distance. Une intensification du télétravail qui a contribué à accélérer le débat autour de l’équilibre domicile-bureau. De nombreuses entreprises envisagent depuis de généraliser le télétravail ce qui pourrait permettre de remettre sur le marché du logement, de nombreux biens dédiés au tertiaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière