propriétaires-immobilier-avant

Achat immobilier : plus de propriétaires en France qu’il y a 50 ans

Publié le 17/12/2018

La statistique peut sembler surprenante mais elle est pourtant bien réelle. Aujourd’hui en France, il y a davantage de Français propriétaires de leur logement que dans les années 70. Un essor porté par les ménages les plus aisés, les couples et les seniors. Et la palme revient au Nord-Ouest de la France …


Plus de la moitié des Français propriétaires de leur logement

immobilier-propriétaires-avant

Selon les derniers chiffres de L’INSEE publiés en novembre, les Français sont de plus en plus nombreux à accéder à la propriété. Ainsi, on dénombrait pas moins de 58 % de propriétaires d’une résidence principale en 2014 contre 43 % en 1968, soit une augmentation de 15 points en près de 50 ans. Une situation qui concerne tout le territoire, excepté la Corse dont le cas a fait l’objet d’une étude distincte.

À noter que si la part des propriétaires augmente, celle des locataires a quant à elle baissé de près de 4 points sur la même période. Mais c’est le nombre de personnes logées à titre gratuit qui a le plus chuté. En 1968, le nombre de logés gratuitement représentait 12,4 % de la population contre 2,2 % en 2014.

Les couples avec enfants davantage propriétaires

L’accession à la propriété n’a cependant pas été uniforme depuis les années 70. L’INSEE met d’ailleurs en avant quatre périodes clé qui ont conduit à ce résultat. Parmi elles, les années 2000 ont joué un rôle déterminant jusqu’à une stabilisation liée à la crise de 2008.

La hausse est particulièrement marquée chez les personnes de plus de 60 ans (+ 19 %) et les ménages dans lesquels l’homme, le plus souvent, occupe un poste de cadre ou une profession intermédiaire (+ 23 % et +21 %). Ce sont donc les foyers les plus aisés qui semblent le plus avoir contribué à l’essor de la propriété en France. Mais la composition du foyer est elle aussi importante. Ainsi, les couples avec enfants sont aujourd’hui davantage propriétaires qu’en 1968 (+26 %) alors que les foyers monoparentaux restent plus longtemps locataires (-5,2 %).

Malgré une hausse globale, l’accession à la propriété plus marquée dans certaines régions

La Bretagne, numéro 1 sur le podium ? C’est, en tout cas, ce que révèle l’INSEE qui dénombre pas moins de 66,3 % de propriétaires Bretons. Les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté ainsi que la Nouvelle-Aquitaine suivent de près avec respectivement 64,3 %, 64,1 %, 62,9 % et 62,4 % de propriétaires.

L’Ile-de-France, quant à elle, enregistre un taux inférieur à la moyenne avec 47,4 % de propriétaires. Faut-il cependant rappeler que la région parisienne est également l’une des zones françaises où l’immobilier est le plus cher.

Par ailleurs, c’est en Outre-mer que la tendance s’inverse depuis 1990. Seule la Guyane a vu la part de ses propriétaires augmenter de 2 %.

18

18 points, c’est l’évolution de la part des propriétaires entre 1968 et 2014 en Normandie. La Bretagne qui enregistre aujourd’hui le plus grand nombre de propriétaires n’a vu cependant sa part augmenter que de 11 points en 50 ans.


Dernières Actualités

Immobilier locatif : les atouts de la résidence étudiante

Publié le 20/03/2019

Tout investisseur locatif cherche à lier des avantages fiscaux avec un rendement pertinent. Une combinaison qui peut être atteinte grâce aux résidences étudiantes, de plus en plus prisées. Avec la crise du logement que traverse la France et le nombre d’étudiants dans le supérieur qui ne cesse de croître, ce type d’habitations permet de relier l’offre à la demande.

Investissement à la montagne : booster sa fiscalité grâce au statut de LMNP

Publié le 18/03/2019

Si l’investissement dans l’immobilier de tourisme répond à des règles strictes, il permet également de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. À condition de choisir scrupuleusement sa destination, son statut et le mode de location. Le statut de loueur en meublé non professionnel permet d’optimiser cette fiscalité.

Les placements des SCPI affichent de très bons rendements

Publié le 15/03/2019

Investir dans l’immobilier peut se faire via l’acquisition d’un appartement ou d’une maison mais également par le biais de la pierre-papier. Alors que certains placements ne proposent qu’un rendement relatif, des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) affichent des taux bien supérieurs à ceux annoncés durant l’année 2017, pour atteindre jusqu’à 7 %.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière