L’impact de la réforme des APL

Publié le 31/08/2021

Malgré plusieurs reports, la réforme des Aides personnalisées au logement (APL) est entrée en vigueur le 1er janvier 2021. À l’image du prélèvement de l’impôt à la source, cette réforme permet une meilleure contemporanéité des aides et de la situation des allocataires. Un premier bilan du Gouvernement permet d’en savoir un peu plus sur l’impact réel de cette réforme, tant pour les gagnants que pour les perdants.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. L’impact de la réforme des APL

Près de 30 % des anciens allocataires privés d’APL en 2021

Le Gouvernement vient de dévoiler les nombreux perdants de la réforme des APL.

Changement principal introduit par la réforme des APL, le mode de calcul des aides. Jusqu’alors, le montant des aides versées était calculé en fonction des ressources perçues durant l’année N-2, soit deux ans avant. Pour « permettre d’être plus juste, et de soutenir le pouvoir d’achat des plus fragiles » comme le précisait en novembre 2020, la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, les APL sont désormais calquées sur les revenus de l’année en cours.

L’étude d’impact du Gouvernement révèle que pour 52,2 % des allocataires, cette réforme n’a entraîné que peu de changements. En revanche, 29,6 % ont été fortement impactés par la réforme. 23 % ont ainsi vu l’aide baisser. Pire, 6,6 % des bénéficiaires n’ont désormais plus droit aux APL, leurs ressources pour 2021 n’étant plus compatibles. Interrogée par le quotidien Les Échos, Emmanuelle Wargon livre son analyse selon laquelle cela signifie que les ménages exclus des APL ont donc vu leurs revenus augmenter, ce qui est une bonne nouvelle.

115 000 nouveaux bénéficiaires des APL

S’il y a eu des perdants, il y a également eu des gagnants dans la réforme des APL. Pour 16,3 % des allocataires, le montant des aides a augmenté en 2021. Notons également que, compte tenu du nouveau mode de calcul, 115 000 Français bénéficient quant à eux pour la première fois des APL en 2021.

73€

Depuis la réforme des APL, 23 % des allocataires ont connu une baisse des aides de 73 € en moyenne. 16,3 % ont quant à eux vu l’aide revalorisée de 49 € en moyenne.

Outre certains ménages, l’État est également l’un des gagnants de cette réforme qui va lui permettre d’économiser près d’1,1 milliard d’euros.

Les jeunes, les plus touchés par la réforme des APL ?

En juin dernier, l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj) publiait sa propre étude d’impact qui révélait que les jeunes et notamment les jeunes actifs sont les plus touchés par la réforme. Jusqu’alors, exclus pour la plupart des minimas sociaux, les moins de 25 ans pouvaient en effet compter sur l’aide au logement pour se lancer dans la vie active.

Mais en 2021, ils seraient environ 39 % à avoir connu une baisse des APL, alerte l’Unhaj, soit 11 % de plus qu’en 2020. Et le montant de la baisse évolue lui aussi : -118 euros en moyenne en 2021 contre -90 euros en moyenne en 2020. En parallèle, note l’association, ce sont également les plus jeunes qui sont le plus touchés par la précarité de l’emploi.


Dernières Actualités

Marché de la location : point de vue des propriétaires et des locataires sur le loyer

Publié le 24/09/2021

SeLoger a enquêté sur la perception des loyers, selon que l’on se place du côté des locataires ou de celui des propriétaires. Si sur l’ensemble de l’Hexagone, la majorité des locataires estime payer un loyer juste, cela varie selon les régions. À ce sujet, les propriétaires sont nombreux à se faire accompagner par des professionnels pour en fixer le montant. Enfin, tous s’accordent à dire que le prix des loyers va augmenter dans les mois à venir.

Rapport mission logement : les propositions pour améliorer la qualité des logements

Publié le 22/09/2021

Lancée en février dernier, la démarche « Habiter la France de demain » du ministère de l’Écologie, vise à dessiner les logements et la ville du futur, tout en prenant en compte les exigences des Français et en s’inscrivant dans la transition écologique. Dans ce contexte, le 8 septembre, le rapport sur la qualité d’utilisation du logement a été remis au Gouvernement. Un référentiel qui pose les bases de logements plus agréables et évolutifs et interroge sur le nouveau dispositif Pinel.

Diagnostics immobiliers : combien de temps sont-ils valables ?

Publié le 17/09/2021

Pour pouvoir vendre ou louer un logement, le propriétaire doit être en mesure de fournir au futur habitant des lieux, un dossier de diagnostic technique (DDT). Celui-ci est composé de nombreux documents, dont le diagnostic de performance énergétique (DPE). Chaque document possède une durée de validité qui lui est propre. Ils font tous l’objet d’un audit mené par un professionnel qui permet d’obtenir un état global du logement à une date donnée.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière