APL : les revenus actuels seront bientôt pris en compte

Publié le 15/04/2019

Après le mode de calcul de l’impôt sur le revenu, c’est celui des aides au logement qui va bientôt être réformé. Mais contrairement à ce qui a récemment été annoncé, il faudra attendre le dernier trimestre 2019 pour voir les APL versées en fonction des revenus perçus durant les 12 derniers mois.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. APL : les revenus actuels seront bientôt pris en compte

La contemporanéité des revenus sera mise en place en fin d’année pour le calcul de l’APL

Le terme peu utilisé de « contemporanéité » a été mis en avant en début d’année avec l’entrée en vigueur du prélèvement de l’impôt à la source. Depuis janvier en effet, l’impôt est collecté directement sur les salaires et autres revenus, ce presque en temps réel. Un changement a priori plus juste puisqu’il permet d’adapter la taxe aux changements de situation des contribuables. Jusqu’à présent, il se passait plusieurs mois entre la perception des revenus, la déclaration et le versement de l’impôt.

La réforme de la fiscalité devrait désormais se poursuivre et c’est l’APL qui sera la prochaine impactée. À compter du dernier trimestre 2019, l’aide personnalisée au logement sera versée en fonction des revenus des 12 derniers mois.

www.senat.fr – Projet de loi de finances pour 2019 : « La réforme du mode de calcul des APL (…) prendra en compte une plus grande contemporanéité des revenus des allocataires puisque les aides seront dorénavant calculées sur la base des revenus perçus au cours des quatre derniers trimestres et non pas, comme aujourd’hui, sur la base des revenus perçus deux ans auparavant ».

Réforme du mode calcul de l’APL : plusieurs milliards d’euros d’économie à la clé

Cette mesure est qualifiée par le Gouvernement de « mesure de rendement » puisque l’objectif premier est de réduire la part d’aides versées à des particuliers n’y ayant plus vraiment droit.

L’exemple le plus repris est celui d’un contribuable étudiant en 2017, continuant de percevoir mensuellement l’APL en 2019 alors qu’il a depuis trouvé un emploi. À terme, ce mode de calcul est pénalisant à la fois pour l’individu qui doit rembourser les trop-perçus mais également pour la caisse d’allocations familiales (CAF) qui peine souvent à obtenir gain de cause.

Le Gouvernement estimait ainsi à l’automne dernier à près de 600 millions d’euros les sommes versées chaque année à des contribuables ne respectant plus les conditions de plafonds de revenus. Et d’estimer les économies potentielles pour l’Etat à 920 millions d’euros pour la seule année 2019 et à 1,3 milliard d’euros pour 2020.

Compte tenu de la complexité de mise en place de la mesure, son calendrier a dû être repensé ce qui a donné lieu à des annonces parfois contradictoires de la part du Gouvernement. Initialement attendue pour le début de l’année 2019, la réforme a ensuite été annoncée pour avril par Julien Denormandie puis plus récemment, pour le dernier trimestre, par le ministère de la Cohésion des territoires.


Dernières Actualités

L’intelligence artificielle au service du fisc

Publié le 13/12/2019

Il y a quelques mois, les agents du fisc ont pu expérimenter un nouveau logiciel qui leur permet de débusquer les bâtiments et les piscines que les contribuables auraient omis de déclarer. Testé dans un premier temps dans les Alpes-Maritimes, la Charente-Maritime et la Drôme, ce dispositif devrait être généralisé à tout le territoire en 2020.

Immobilier ancien : records battus en 2019

Publié le 11/12/2019

Immobilier ancien, les prix grimpent à Lyon, Nantes, Paris et Toulouse Alors que les prix de l’immobilier ancien ne cessent d’augmenter, le nombre de transactions est, lui aussi, à la hausse. Bien que 2019 ne soit pas encore terminée, l’année s’affiche déjà avec une hausse moyenne de 1,8 % sur toute la France et de…

Loyers impayés : les propriétaires ont adopté la garantie Visale

Publié le 09/12/2019

Si les Français semblent friands d’investissements locatifs, ils sont également nombreux à redouter les loyers impayés et les dégradations dans le logement. Pour palier ces désagréments, Action Logement propose un dispositif appelé « Visale » qui permet de protéger les propriétaires bailleurs et d’offrir une garantie aux locataires. Cette année, la garantie Visale a presque triplé ses résultats par rapport à l’année 2018.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière