APL : les revenus actuels seront bientôt pris en compte

Publié le 15/04/2019

Après le mode de calcul de l’impôt sur le revenu, c’est celui des aides au logement qui va bientôt être réformé. Mais contrairement à ce qui a récemment été annoncé, il faudra attendre le dernier trimestre 2019 pour voir les APL versées en fonction des revenus perçus durant les 12 derniers mois.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. APL : les revenus actuels seront bientôt pris en compte

La contemporanéité des revenus sera mise en place en fin d’année pour le calcul de l’APL

Le terme peu utilisé de « contemporanéité » a été mis en avant en début d’année avec l’entrée en vigueur du prélèvement de l’impôt à la source. Depuis janvier en effet, l’impôt est collecté directement sur les salaires et autres revenus, ce presque en temps réel. Un changement a priori plus juste puisqu’il permet d’adapter la taxe aux changements de situation des contribuables. Jusqu’à présent, il se passait plusieurs mois entre la perception des revenus, la déclaration et le versement de l’impôt.

La réforme de la fiscalité devrait désormais se poursuivre et c’est l’APL qui sera la prochaine impactée. À compter du dernier trimestre 2019, l’aide personnalisée au logement sera versée en fonction des revenus des 12 derniers mois.

www.senat.fr – Projet de loi de finances pour 2019 : « La réforme du mode de calcul des APL (…) prendra en compte une plus grande contemporanéité des revenus des allocataires puisque les aides seront dorénavant calculées sur la base des revenus perçus au cours des quatre derniers trimestres et non pas, comme aujourd’hui, sur la base des revenus perçus deux ans auparavant ».

Réforme du mode calcul de l’APL : plusieurs milliards d’euros d’économie à la clé

Cette mesure est qualifiée par le Gouvernement de « mesure de rendement » puisque l’objectif premier est de réduire la part d’aides versées à des particuliers n’y ayant plus vraiment droit.

L’exemple le plus repris est celui d’un contribuable étudiant en 2017, continuant de percevoir mensuellement l’APL en 2019 alors qu’il a depuis trouvé un emploi. À terme, ce mode de calcul est pénalisant à la fois pour l’individu qui doit rembourser les trop-perçus mais également pour la caisse d’allocations familiales (CAF) qui peine souvent à obtenir gain de cause.

Le Gouvernement estimait ainsi à l’automne dernier à près de 600 millions d’euros les sommes versées chaque année à des contribuables ne respectant plus les conditions de plafonds de revenus. Et d’estimer les économies potentielles pour l’Etat à 920 millions d’euros pour la seule année 2019 et à 1,3 milliard d’euros pour 2020.

Compte tenu de la complexité de mise en place de la mesure, son calendrier a dû être repensé ce qui a donné lieu à des annonces parfois contradictoires de la part du Gouvernement. Initialement attendue pour le début de l’année 2019, la réforme a ensuite été annoncée pour avril par Julien Denormandie puis plus récemment, pour le dernier trimestre, par le ministère de la Cohésion des territoires.


Dernières Actualités

Coup de pouce thermostat : la nouvelle aide de 150 €

Publié le 10/07/2020

L’heure est aux coups de pouce de la part du Gouvernement. Pour inciter les ménages français à rénover leurs logements et ainsi réaliser des économies d’énergie, l’exécutif propose désormais une nouvelle aide appelée « coup de pouce Thermostat avec régulation performante ». Celle-ci vient compléter la liste des certificats d’économies d’énergie déjà composée du « coup de pouce chauffage » et du « coup de pouce isolation ».

Convention citoyenne : moins de béton dans les villes, quels impacts sur les logements de demain ?

Publié le 08/07/2020

Ne plus bétonner les villes à outrance, réduire les surfaces urbanisables et redynamiser les centres-villes en misant sur les commerces de proximité, c’est une proposition phare de la Convention Citoyenne pour le Climat qui a réuni, pendant plusieurs mois, quelque 150 citoyens tirés au hasard. Reprise par Emmanuel Macron, cette proposition pourrait profondément modifier les futurs logements et l’architecture même des villes.

La crise du Covid pourrait accélérer la transformation des bureaux en logements

Publié le 06/07/2020

Confinés pendant deux mois entre le 17 mars et le 18 mai, les Français ont dû modifier leurs habitudes. Ceux qui ont pu continuer à travailler ont été nombreux à le faire à distance. Une intensification du télétravail qui a contribué à accélérer le débat autour de l’équilibre domicile-bureau. De nombreuses entreprises envisagent depuis de généraliser le télétravail ce qui pourrait permettre de remettre sur le marché du logement, de nombreux biens dédiés au tertiaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière