Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Les perdants de la réforme des APL

Tous les jeunes concernés par une baisse des APL

La réforme de l’APL est entrée en vigueur en janvier 2021. S’il est difficile d’évaluer son impact sur les bénéficiaires à ce stade, l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj) vient toutefois de publier les conclusions de son étude menée auprès de quelque 4 000 jeunes de 15 à 30 ans. L’enquête compare deux périodes : 2019-2020 et 2020-2021. Si l’étude révèle des variations consécutives aux recalculs annuels, elle met également en lumière une baisse plus importante des APL perçues en 2021 par rapport à 2020.

Sur la période 2020/2021, 39 % des jeunes sondés ont connu une baisse du montant de APL de 118,4 € en moyenne contre 28 % sur la période 2019/2020 pour une moyenne de 90 €. Au total, la baisse moyenne en 2020-2021 s’élève à 38,5 € contre 17 € en 2019-2020.

Selon l’analyse de l’Unhaj, rapportée par le magazine Capital : « en raison d‘un effet de rattrapage brutal, tous sont perdants, et ce quel que soit leur niveau de ressources ». En effet, l’étude nous apprend que tous les jeunes connaissent une baisse significative du montant des APL, indépendamment de leur âge et de leur niveau de revenus. Malgré tout, les jeunes actifs semblent être parmi les plus concernés : ceux en CDI à temps plein sont suivis de près par les travailleurs en CDD ou CDI à temps partiel. En 2021, les premiers ont vu leur aide au logement chuter de 107 euros contre 35 euros en 2020. Pour la seconde catégorie, la baisse est de 93 euros contre 33 euros sur la période précédente.

Réforme de l’APL : un premier bilan cet été

La réforme des APL du 1 er janvier 2021 a pénalisé de nombreux jeunes.

Depuis le début de l’année 2021, le calcul des APL se fait tous les trois mois en fonction des revenus des douze mois précédents. Avant la réforme, l’aide au logement était recalculée tous les ans à partir des revenus perçus deux ans auparavant. Si l’objectif affiché est de proposer un calcul plus juste de l’aide, les associations alertent le Gouvernement. Selon elles, la précédente méthode de calcul de l’APL permettait aux jeunes de bénéficier d’une aide jusqu’à deux ans après être entrés dans la vie active. Un calcul qui permettait souvent de trouver un équilibre financier en l’absence de minima sociaux.

La Caisse nationale d’allocations familiales a elle aussi publié quelques chiffres. Pour 41 % des allocataires, l’aide au logement aurait baissé depuis le début de l’année.

Dans l’entourage de la ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon, on annonce un premier bilan de la réforme au mois de juillet prochain.


Dernières Actualités

Immobilier de bord de mer : comment rentabiliser son bien

Publié le 27/07/2021

L’immobilier de tourisme peut être gage de rentabilité à condition de bien choisir sa zone d’achat. Si les stations balnéaires les plus prisées attirent les touristes, mais également les investisseurs locatifs, leur prix à l’achat ne garantit pas toujours d’obtenir un bon rendement. Alors, comment rentabiliser son investissement en bord de mer ? Voici quelques conseils.

Immobilier : le marché à la loupe

Publié le 20/07/2021

Se Loger vient de publier son premier bilan chiffré de l’année immobilière pour 2021. Les six premiers mois de l’année nous apprennent par exemple que les prix de l’immobilier ancien sont à la hausse et particulièrement ceux des appartements. On assiste par ailleurs à un rebond des ventes alors qu’un futur acquéreur sur trois redoute que la baisse de l’offre ne se poursuive.

L’investissement locatif à Bordeaux en 2021

Publié le 15/07/2021

Alors que Bordeaux figure parmi les villes françaises les plus chères, elle est aussi l’une des plus attractives notamment grâce à la qualité de vie qu’elle procure, proche de l’océan Atlantique. Des disparités existent cependant entre les quartiers. Bien que le centre-ville devienne inaccessible, d’autres apparaissent comme des lieux privilégiés pour investir. Malgré la crise, la demande locative reste présente et les perspectives pour la ville, favorables. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière