Impôts : quels changements en 2019 avec la nouvelle loi de finances ?

Publié le 04/01/2019

Nouvelle année, nouveaux projets. Alors que les députés ont voté la nouvelle loi de finance il y a une dizaine de jours, celle-ci est officiellement entrée en vigueur aux premières heures de l’année 2019. Le budget du pays est bien évidemment à l’honneur mais pour les particuliers qui ont un projet immobilier et/ou de rénovation, plusieurs mesures leurs sont favorables.


Projet de loi des finances, une pratique législative annuelle

Le 20 décembre dernier, l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi de finances pour la nouvelle année 2019. Un projet qui recense l’ensemble des mesures adoptées pour la gestion du budget de l’Etat en 2019. Si certaines de ces dispositions concernent directement les particuliers, les revendications exprimées par les « gilets jaunes » ces dernières semaines sont quant à elles actuellement étudiées par les députés dans le cadre d’une loi spécifique dite « d’urgences économiques et sociales ».

Chaque année, le projet de loi de finances (PLF) est présenté par le Gouvernement à l’automne. Il prend la forme d’un document unique qui rassemble l’ensemble des recettes et des dépenses de l’État pour l’année à venir. Ce projet de loi propose le montant, la nature et l’affectation des ressources et des charges de l’État selon un équilibre économique et financier déterminé. (www.gouvernement.fr) 

Pinel ancien, PTZ, CITE : des mesures en faveur des particuliers

Pour les contribuables, la nouvelle loi de finances s’accompagne de plusieurs nouveautés qui vont modifier le paysage fiscal. Citons tout d’abord le « Denormandie », un dispositif de défiscalisation immobilière né du constat d’insalubrité du parc de logements privés français, illustré par l’effondrement de plusieurs immeubles notamment à Marseille il y a quelques semaines. Ce dispositif inspiré du Pinel dans l’ancien, s’adresse aux acheteurs puis bailleurs de logements anciens situés dans les centres-villes dégradés, qui acceptent un plan de rénovation d’au moins 25 % du prix d’achat du bien. Attention toutefois, seules quelques communes françaises sont concernées comme les 222 villes du plan Action cœur de ville.

Contrairement à ce qui avait été envisagé à l’automne, le CITE (Crédit d’impôt transition énergétique) ne sera pas remplacé par une prime en 2019. Les particuliers qui souhaitent bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % du montant des travaux engagés pour rénover leur logement ont donc jusqu’au 31 décembre 2019 pour ce faire. A noter que le remplacement de fenêtres simple vitrage par des double vitrage qui avait été exclu du dispositif en juin dernier a finalement été réintroduit par les sénateurs le 10 décembre, dans la limite de 100 € par fenêtre.

Enfin, l’éco-PTZ est prolongé jusqu’en 2021 tout comme le dispositif Censi-Bouvard. Si l’un permet un coup de pouce pour des travaux de rénovation sous conditions de ressources, l’autre offre une réduction d’impôt pour l’investissement et la location en résidences de services, pour un investissement maximal de 300 000 €.


Dernières Actualités

Immobilier ancien : hausse du nombre d’investisseurs locatifs

Publié le 18/01/2019

En 2018, le nombre d’investisseurs tournés vers l’immobilier locatif a grimpé en flèche. En cause, les fortes incertitudes liées aux marchés financiers. Mais pour 2019 ? Rien n’est moins sûr à l’heure où les taux d‘emprunt sont déjà annoncés à la hausse, et où plane un retour de l’encadrement des loyers à Paris.

Plus-values immobilières : une taxation alourdie en 2019 ?

Publié le 16/01/2019

Cette année, encore, les vendeurs immobiliers pourraient souffrir d’une lourde fiscalité. La taxe sur le produit des ventes devrait rester stable après une hausse de 6 % entre 2017 et 2018. Pour les vendeurs, plusieurs solutions leurs permettent toutefois d’alléger la plus-value taxable afin d’optimiser leurs opérations. Entre taxation, exonération et abattement, faisons le point.

Immobilier : à la montagne aussi, les prix flambent !

Publié le 14/01/2019

Environ 1 Français sur 3 choisit chaque année de passer ses vacances d’été à la montagne. Un chiffre qui grimpe davantage chez la jeune génération. En hiver bien sûr, la montagne arrive en premier choix lorsqu’il s’agit de s’évader quelques jours. Une situation qui influence grandement le prix de l’immobilier montagnard. Voici notre palmarès des destinations les plus prisées et de celles qui permettent un investissement au pied des pistes à petit prix.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière