Impôt sur le revenu : quelles nouveautés avec la loi de finances 2019 ?

Publié le 08/02/2019

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de finances, le calcul de l’impôt sur le revenu (IR) a été modifié. Entre la revalorisation des tranches du barème d’imposition, la réforme de la contribution à l’audiovisuel public, l’instauration du prélèvement à la source et les indemnisations des frais kilométriques, le point sur les nouvelles mesures.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôt sur le revenu : quelles nouveautés avec la loi de finances 2019 ?

Barème d’imposition et prélèvement à la source

En 2019, les tranches du barème d’imposition à l’IR sont revalorisées de 1,6 %. Cette hausse correspond à la hausse des prix à la consommation survenue durant l’année 2018, hors hausse du tabac. L’article 2 de la loi de finances pour 2019 fixe donc le taux d’imposition à :

  • 0 % pour les revenus 2018 jusqu’à 9 964 €,
  • 14 % pour les revenus annuels compris entre 9 965 € et 27 519 €,
  • 30 % pour les revenus compris entre 27 520 € et 73 779 €,
  • 41 % pour les revenus 2018 entre 73 780 € et 156 244 €,
  • 45 % pour les revenus supérieurs à 156 244 €

Le CIMR, Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement permet, au regard de l’administration fiscale, d’effacer les revenus non-exceptionnels perçus en 2018, et qui auraient été imposables l’année suivante. Seuls les revenus considérés comme exceptionnels en 2018 et les revenus de 2019 seront donc imposés en 2019 dans le cadre du prélèvement à la source.

Avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019, le fisc transmettra le taux de prélèvement ainsi que les éléments de calcul relatifs, aux contribuables et à leurs débiteurs. Seuls les particuliers-employeurs ayant recours au CESU et au PAJEMPLOI seront dispensés du prélèvement à la source jusqu’en 2020. Pour eux, l’année fiscale 2019 fera l’objet de 4 versements au titre de l’impôt sur le revenu.

Du nouveau pour les investisseurs immobiliers

L’année 2019 fait également la part belle aux économies d’énergie et à l’écologie. Ainsi, les contribuables qui souhaitent déclarer leurs revenus aux frais réels peuvent mentionner le nombre de kilomètres effectués dans l’année. Le barème forfaitaire d’imposition dépend désormais également de la motorisation du véhicule, une mesure destinée à encourager l’achat de véhicules électriques moins polluants. Dans cette même logique, une prime pour les salariés ayant recours au covoiturage pour aller travailler devrait être versée. Les modalités de cette prime, exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales dans la limite de 200 €, doivent toutefois être précisées par décret. Les propriétaires qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation dans leur résidence principale pourront compter sur le CITE, crédit d’impôt transition énergétique, de nouveau applicable aux fenêtres double vitrage dans la limite de 100 € par fenêtre. Quant aux investisseurs qui souhaitent acheter un bien immobilier et défiscaliser en 2019, le dispositif Pinel s’étend désormais aux centres-villes anciens dégradés. La réduction d’impôts Censi-Bouvard pour l’investissement en résidences de services meublées, est-elle aussi prorogée, ce jusqu’en 2021. Enfin, il faudra attendre le printemps pour en savoir plus sur la réforme de la contribution à l’audiovisuel public. Pour l’heure, le montant s’élève à 139 €, comme l’an passé.

finances-changements-2019

Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière