Impôt sur le revenu : quelles nouveautés avec la loi de finances 2019 ?

Publié le 08/02/2019

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de finances, le calcul de l’impôt sur le revenu (IR) a été modifié. Entre la revalorisation des tranches du barème d’imposition, la réforme de la contribution à l’audiovisuel public, l’instauration du prélèvement à la source et les indemnisations des frais kilométriques, le point sur les nouvelles mesures.


Barème d’imposition et prélèvement à la source

En 2019, les tranches du barème d’imposition à l’IR sont revalorisées de 1,6 %. Cette hausse correspond à la hausse des prix à la consommation survenue durant l’année 2018, hors hausse du tabac. L’article 2 de la loi de finances pour 2019 fixe donc le taux d’imposition à :

  • 0 % pour les revenus 2018 jusqu’à 9 964 €,
  • 14 % pour les revenus annuels compris entre 9 965 € et 27 519 €,
  • 30 % pour les revenus compris entre 27 520 € et 73 779 €,
  • 41 % pour les revenus 2018 entre 73 780 € et 156 244 €,
  • 45 % pour les revenus supérieurs à 156 244 €

Le CIMR, Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement permet, au regard de l’administration fiscale, d’effacer les revenus non-exceptionnels perçus en 2018, et qui auraient été imposables l’année suivante. Seuls les revenus considérés comme exceptionnels en 2018 et les revenus de 2019 seront donc imposés en 2019 dans le cadre du prélèvement à la source.

Avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019, le fisc transmettra le taux de prélèvement ainsi que les éléments de calcul relatifs, aux contribuables et à leurs débiteurs. Seuls les particuliers-employeurs ayant recours au CESU et au PAJEMPLOI seront dispensés du prélèvement à la source jusqu’en 2020. Pour eux, l’année fiscale 2019 fera l’objet de 4 versements au titre de l’impôt sur le revenu.

Du nouveau pour les investisseurs immobiliers

L’année 2019 fait également la part belle aux économies d’énergie et à l’écologie. Ainsi, les contribuables qui souhaitent déclarer leurs revenus aux frais réels peuvent mentionner le nombre de kilomètres effectués dans l’année. Le barème forfaitaire d’imposition dépend désormais également de la motorisation du véhicule, une mesure destinée à encourager l’achat de véhicules électriques moins polluants. Dans cette même logique, une prime pour les salariés ayant recours au covoiturage pour aller travailler devrait être versée. Les modalités de cette prime, exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales dans la limite de 200 €, doivent toutefois être précisées par décret. Les propriétaires qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation dans leur résidence principale pourront compter sur le CITE, crédit d’impôt transition énergétique, de nouveau applicable aux fenêtres double vitrage dans la limite de 100 € par fenêtre. Quant aux investisseurs qui souhaitent acheter un bien immobilier et défiscaliser en 2019, le dispositif Pinel s’étend désormais aux centres-villes anciens dégradés. La réduction d’impôts Censi-Bouvard pour l’investissement en résidences de services meublées, est-elle aussi prorogée, ce jusqu’en 2021. Enfin, il faudra attendre le printemps pour en savoir plus sur la réforme de la contribution à l’audiovisuel public. Pour l’heure, le montant s’élève à 139 €, comme l’an passé.

finances-changements-2019

Dernières Actualités

Jusqu’à 90% des annonces éligibles au Denormandie dans les villes moyennes

Publié le 15/02/2019

Le nouveau dispositif Denormandie, inspiré du Pinel dans l’ancien devrait permettre à de nombreux investisseurs de défiscaliser grâce à la pierre, et à plus de 220 communes françaises de retrouver un peu de dynamisme. Aujourd’hui, près de 90 % des annonces publiées dans les villes moyennes sont éligibles à la nouvelle loi de défiscalisation.

Plus-values et moins-values immobilières : la réforme voulue par Macron

Publié le 13/02/2019

Produire davantage de logements, réduire le poids du logement dans le budget des Français ou encore supprimer la taxe d’habitation. Telles sont les problématiques qui ressortent largement du Grand Débat organisé actuellement par le Gouvernement. Dans ce contexte, Emmanuel Macron a toutefois ouvert la porte à une réforme de la fiscalité, plus-values et moins-values immobilières en première ligne.

SCI : quelle taxe en cas de cession de parts ?

Publié le 11/02/2019

Les associés d’une société civile immobilière sont libres de revendre leurs parts à un tiers ou à un autre associé de la structure. Cette revente, comme lors de la cession d’un bien immobilier classique, permet de dégager une plus-value dont la taxation dépend du régime d’imposition choisi lors de la création de la société.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière