Louer plutôt que vendre, les propriétaires font marche arrière

Publié le 02/09/2020

La crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus a bouleversé le marché de l’immobilier. Si la reprise amorcée depuis la levée du confinement en mai dernier, a permis à de nombreux ménages de réaliser leur projet immobilier, le secteur enregistre une baisse de son activité. Dans ce contexte, de nombreux propriétaires immobiliers préfèrent prendre leur temps avant de mettre en vente leur logement.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Louer plutôt que vendre, les propriétaires font marche arrière

Les vendeurs immobiliers prudents en cette rentrée

Si l’Île-de-France, la Basse-Normandie et le Limousin ont réussi à tirer leur épingle du jeu au moment de la reprise post-confinement, le secteur de l’immobilier enregistre toutefois une baisse d’activité de l’ordre de 18 % sur un an et 24,2 % sur les trois derniers mois. La rentrée est donc particulièrement scrutée.

En attendant les premières données concernant la tendance en cette fin d’année 2020, les professionnels de l’immobilier observent déjà une baisse du volume des ventes. En effet, de nombreux propriétaires, toute catégorie socio-professionnelle confondue et notamment des cadres, préfèrent remettre leur projet de vente à plus tard, une fois dissipées les incertitudes économiques.

Placement immobilier : l’investissement locatif grand gagnant de l’année 2020

Ce phénomène, qui s’était raréfié, tend donc à se généraliser, ce notamment à Paris. La baisse de la fréquentation touristique et l’année étudiante avortée en raison du confinement, ont libéré un volume important de logements. Compte tenu du contexte, les propriétaires ont dès lors préféré les proposer à la location traditionnelle, plus sure à l’heure actuelle.

L’investissement locatif est donc assurément la stratégie gagnante de cette année 2020. Des bailleurs qui se tournaient vers des plateformes telles qu’Airbnb pour la location touristique, ont choisi d’opter pour la location longue durée depuis l’annonce du confinement, le 17 mars dernier. Moins rentable que la location touristique, la location traditionnelle résiste cependant mieux dans un contexte de crise sanitaire et économique.

Augmentation du volume des appartements en location : une aubaine pour les étudiants

En matière de ventes immobilières, la crise sanitaire n’aura pas suffi à faire baisser les prix, en particulier dans les grandes agglomérations françaises. En revanche, on observe une baisse des loyers des locations meublées à Paris, sur un an. Une situation qui devrait profiter aux étudiants qui sont nombreux chaque année à chercher désespérément une location pour suivre des études supérieures loin de leur domicile.

-5%

Au deuxième trimestre 2020, les loyers des locations meublées à Paris baissent de 5 % par rapport à la même période en 2019

Les professionnels alertent toutefois sur une baisse relative qui pourrait n’être que temporaire. De nombreux bailleurs ont en effet préféré revoir leur loyer à la baisse pour trouver rapidement un candidat à la location. Mais cette tendance pourrait s’inverser une fois la crise sanitaire terminée et les étudiants étrangers de retour dans la capitale.


Dernières Actualités

Les Français veulent investir dans l’immobilier

Publié le 16/04/2021

Selon un récent sondage réalisé par l’institut Poll&Roll pour la start-up immobilière Masteos, l’investissement dans l’immobilier résidentiel, puis dans l’immobilier locatif, reste le placement privilégié des Français. Une envie qui semble toujours aussi présente malgré la crise, l’immobilier étant jugé par beaucoup comme un investissement sûr et rentable.

Rénovation énergétique : les nouvelles mesures de la loi Climat

Publié le 12/04/2021

La future loi climat et résilience promet un « big-bang » de la rénovation énergétique. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, au quotidien le Parisien, le 30 mars dernier. Parmi les nouvelles mesures que l’on peut attendre : l’interdiction de la location des logements étiquetés E à partir de 2034, l’obligation de faire appel à un « accompagnateur Rénov » et la réduction du reste à charge grâce au prêt avance mutation.

Location meublée : faut-il assurer les meubles ?

Publié le 09/04/2021

Exception faite des propriétaires qui louent un logement situé en copropriété, les bailleurs n’ont pas d’obligation de s’assurer dans le cadre d’une mise en location. Cependant, il peut être intéressant de se protéger contre les sinistres ou les actes de vandalisme, en particulier si le logement est loué meublé. Quant au locataire, il doit impérativement souscrire une assurance habitation. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière