Après le coworking, le coliving réinvente la colocation

Publié le 18/03/2020

Et si l’on repensait le vivre ensemble ? C’est le défi que s’est lancé une start-up immobilière française qui vient de lever plusieurs millions d’euros. Si ce nouveau mode d’habitat semble déjà intéresser les investisseurs depuis plusieurs mois, il peut être difficile de le distinguer de la colocation traditionnelle et des résidences de services parmi lesquelles les résidences étudiantes.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Après le coworking, le coliving réinvente la colocation

Qu’est-ce que le coliving ?

Effet de mode ou nouvelle manière de se loger ? Le coliving, à l’image du coworking pour le partage de bureau, est un nouveau mode de location communautaire qui permet de partager un grand espace commun tout en conservant son indépendance. Selon l’exploitant, les services proposés peuvent aller de la salle de fitness à l’espace de coworking en passant par un rooftop ou une salle de cinéma. Les espaces privatifs sont généralement meublés ce qui permet aux habitants de bénéficier du confort et de la tranquillité d’un logement indépendant.

Il est également possible de mutualiser certaines prestations et ainsi de réaliser des économies : AMAP, jardin ou potager partagé, conciergerie, ménage ou encore plateformes de streaming par exemple.

Pour séduire les colivers, les espaces doivent proposer de la flexibilité et de la modularité dans les contrats de location, ainsi que des services variés et adaptés permettant à la communauté de s’épanouir.

Ce nouveau concept, qui fait fureur sur le marché de l’immobilier ces derniers mois, s’inspire grandement du coworking. Pour rappel, le coworking venu des Etats-Unis, propose des bureaux ou des open-spaces aux travailleurs de passage ou de plus longue durée. Le mot d’ordre : la souplesse.

Coliving, coworking : à Paris, Toulouse, Marseille, ces espaces de vie nouvelle génération

location-espace-commun-coloving

À mi-chemin entre l’appartement individuel, l’hôtel et la résidence de services, le coliving a fait naître de nombreux projets immobiliers à l’étranger mais aussi en France. En Île-de-France et plus particulièrement à Pantin, à l’Est de Paris, ce sont désormais les Grandes serres qui devraient accueillir à l’horizon 2022-2023, pas moins de 85 000 m² de bureaux fermés, d’espaces de coworking, d’hôtel et de logements en coliving sous la forme de studios de 24 m².

De son côté, la start-up Colonies qui vient de procéder à une levée de fonds colossale pour une société immobilière, de quelque 180 millions d’euros, exploite des résidences en France et en Allemagne. Son objectif, passer de six à une centaine de sites en deux ans. À Toulouse et Paris, on peut citer le Kley Urban Village qui se positionne comme un village dans la ville à destination des jeunes actifs et devrait ouvrir en 2022.

En pratique, le coliving ressemble beaucoup à la colocation traditionnelle. Mais les exploitants revendiquent des espaces XXL, des services sur-mesure nouvelle génération et surtout la suppression des freins et des blocages qui peuvent créer des litiges en colocation.

À titre d’exemple, l’achat des appareils électroménagers. En outre, l’idée est de fédérer et de créer une communauté. Il ne s’agit pas seulement de partager un espace, mais également des moments de vie.


Dernières Actualités

Augmentation des loyers : + 0,66 % au 2ème trimestre 2020

Publié le 05/08/2020

Chaque trimestre, l’INSEE publie l’indice de référence des loyers (IRL) qui permet aux propriétaires-bailleurs de réviser les loyers une fois par an. Au 1er trimestre 2020, il était de + 0,92 % sur un an, puis de + 0,66 % au second trimestre. La révision des loyers n’est donc pas libre et elle n’est pas non plus rétroactive. Faisons le point.

Taxe foncière : dégrèvement possible pour certains bailleurs pénalisés par le confinement

Publié le 29/07/2020

La vacance locative est redoutée par les investisseurs locatifs ainsi que par les propriétaires immobiliers qui décident de mettre leur bien en location. Avec l’épidémie de Covid-19, de nombreux loueurs ont ainsi vu leur locataire partir peu avant ou pendant le confinement, et peinent aujourd’hui à retrouver des candidats. L’administration fiscale propose une indemnisation de taxe foncière pour ces bailleurs, sous certaines conditions.

Peut-on investir dans une résidence de tourisme pour y vivre ?

Publié le 24/07/2020

Pour réaliser des économies d’impôt, certains investisseurs optent pour la résidence de tourisme. Un modèle de défiscalisation qui permet de bénéficier jusqu’à 11 % d’avantages fiscaux et qui garantit presque à coup sur de maintenir la valeur de son logement à un niveau élevé. Mais est-il possible d’investir dans une résidence de tourisme pour finalement y habiter ? Quelle est la différence avec un meublé de tourisme ? Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière