Les balcons et terrasses augmentent la valeur des logements de plus de 8 %

Publié le 03/06/2020

Acheter un appartement en ville muni d’une terrasse ou d’un balcon est incontestablement un élément qui peut faire la différence. Pour les vendeurs, cet extérieur peut faire grimper le prix de vente jusqu’à plus de 8 % selon la ville et l’étage où se situe le bien. Sans surprise, le degré d’ensoleillement joue lui aussi un rôle déterminant.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Les balcons et terrasses augmentent la valeur des logements de plus de 8 %

Du rez-de-chaussée au dernier étage, un extérieur fait grimper le prix de vente d’un appartement

Selon une étude publiée fin mai, un appartement équipé d’un balcon ou d’une terrasse, situé dans l’une des onze plus grandes villes de France, se vend en moyenne 8,8 % plus cher qu’un appartement sans extérieur. Si cet atout n’est pas une surprise, la ville, le degré d’ensoleillement, mais également l’étage où se situe l’appartement peuvent grandement influer sur le prix.

Ainsi la valeur d’un logement avec balcon grimpe de 6,9 % en moyenne si celui-ci se situe entre le 1er et le 3ème étage. La cote grimpe à + 8,5 % pour le 4ème et le 5ème étage et à plus de 14,1 % pour les étages les plus élevés. Quant au rez-de-chaussée qui est généralement moins prisé, les prix au mètre carré augmentent là aussi de l’ordre de 12,5 % s’ils sont équipés d’une terrasse.

Le prix des balcons et terrasses est plus élevé au soleil

Autre critère déterminant, la taille de l’extérieur. Un balcon ou une terrasse de 50m² augmente la valeur de l’appartement de 30 % en moyenne contre 4,4 % s’il est inférieur à 10m².

Mais ce n’est pas tout, la situation géographique du bien est également essentielle. Dans une ville telle que Marseille, un appartement avec balcon est vendu en moyenne 15,9 % plus cher que les prix du marché. En comparaison, les prix n’augmentent que de 8,4 % à Paris et 3,4 % à Lille.

A Paris, les extérieurs se paient le prix fort

Reste qu’avec le confinement imposé aux Français entre le 17 mars et le 11 mai derniers, en réponse à l’épidémie de Coronavirus, la présence d’un extérieur semble plus que jamais essentielle aux Français. Et notamment aux Parisiens qui vivent dans des logements plus petits que la moyenne des Français.

26%

C’est la part de Parisiens ayant un projet d’achat immobilier qui souhaitent disposer d’un extérieur pour pouvoir « prendre l’air ».

Dans la Capitale, 2/3 des balcons et terrasses font moins de 9m². Pour espérer quelques mètres carrés supplémentaires, il faut se tourner vers le 8ème arrondissement. Mais Paris fait figure d’exception et les candidats à l’accession immobilière sont davantage intéressés par un balcon ou une terrasse plus que par ses dimensions. Reste que c’est sans surprise dans le 6ème arrondissement, le plus cher de la ville, qu’un extérieur fait le plus grimper la valeur d’un logement. Il faut compter environ 42 000 euros pour un balcon de 5 m². Dans les 20ème, 13ème et 19ème en revanche, il est possible de s’offrir un extérieur de 20m² pour 55 000 euros.


Dernières Actualités

Convention citoyenne : le malus contre les passoires thermiques est relancé

Publié le 01/07/2020

Evoqué en 2017 par le ministre de la transition écologique et solidaire de l’époque, Nicolas Hulot, puis abandonné en 2018, le malus pour contraindre les propriétaires à rénover leur logement fait son retour. Le projet de loi s’inscrit dans le cadre de la Convention citoyenne pour le climat. S’il est adopté, il pourrait empêcher les propriétaires de passoires thermiques de réévaluer les loyers, ce dès 2021.

Charges de copropriété : hausse de 2% en 2019

Publié le 29/06/2020

L’an dernier, les charges de copropriété ont poursuivi leur hausse. En 2019, elles s’affichent à +2%, ce qui est inférieur à l’année passée mais reste deux fois supérieur au rythme de l’inflation. Si le chauffage a coûté moins cher aux copropriétaires, c’est en revanche l’assurance et les frais de gestion des syndics qui ont le plus pesé dans la balance

Louer sa résidence principale cet été : mode d’emploi

Publié le 26/06/2020

À l’approche des grandes vacances, les Français sont nombreux à choisir leur location pour l’été. Invités à rester dans l’Hexagone, cette année, quelques semaines seulement après la fin du confinement, les vacanciers se tournent donc vers des destinations locales. La Dordogne, la Bretagne et le Bassin d’Arcachon sont parmi les plus recherchées. Dans ce contexte, comment louer sa résidence principale à des touristes tout en respectant les règles. Faisons le point.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière