Le pouvoir d’achat immobilier est en hausse, mais des disparités subsistent entre les régions

Publié le 10/12/2021

Contrairement aux idées reçues, le pouvoir d’achat immobilier des Français est supérieur en 2021 par rapport à celui des années 80. La raison principale ? Les taux d’intérêt d’emprunt qui stagnent à leur plus bas niveau historique depuis plusieurs mois. Malgré la hausse des prix de l’immobilier, les ménages français peuvent donc en moyenne devenir propriétaires d’un bien de 60 m² contre 30 m² il y a 40 ans. Mais attention, toutes les régions ne peuvent pas en dire autant.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Le pouvoir d’achat immobilier est en hausse, mais des disparités subsistent entre les régions

Le pouvoir d’achat immobilier est meilleur en 2021 que dans les années 80

À revenu médian identique (2 525 euros actuellement), le site d’annonces Meilleursagents révèle ce 22 novembre, qu’il est aujourd’hui possible d’acheter un bien de 60 m² contre 30 m² dans les années 80. Autrement dit, le pouvoir d’achat immobilier des ménages français s’est considérablement amélioré au fil du temps, avec une stagnation depuis 2017.

Pour calculer le pouvoir d’achat immobilier des Français, il faut prendre en compte les revenus, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ainsi que le prix des biens.

Une étude dont les résultats peuvent surprendre, mais qui s’expliquent à la fois par l’évolution des prix de l’immobilier, des revenus et des taux d’intérêt. En 1982 par exemple, les faibles revenus médians, combinés à des taux d’intérêt élevés à 18 % en moyenne, situaient le pouvoir d’achat immobilier à 24 m². En 1999, à l’inverse, les taux d’intérêt se situaient à 5,2 % en moyenne et les prix de l’immobilier étaient stables tandis que les revenus ont bondi de 16 %. En conséquence de quoi, il était possible de devenir propriétaire d’un bien moyen de 64 m². Selon Meilleursagents, le pouvoir d’achat immobilier s’établit aujourd’hui à 60 m² en raison de prix et de revenus en hausse respective de 14,5 % et 11,2 % depuis 2017, compensés par des taux d’intérêt moyens inférieurs à 2 % sur 20 ans.

Les faibles taux d’intérêt ne compensent pas la hausse des prix dans les grandes agglomérations

Cette étude globale ne tient cependant pas compte des écarts qui existent au niveau des régions. Selon les notaires, en 2019, il était par exemple possible d’acquérir un logement de 50 m² en Île-de-France, de 60 m² en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de 90 m² en Aquitaine ou dans le Languedoc-Roussillon, de 148 m² en Bourgogne, de 150 m² en Champagne-Ardenne et de 176 m² en Limousin. Le tout avec des revenus identiques.

Et ces différences s’accentuent encore, selon que l’on s’intéresse à la région tout entière ou aux grandes agglomérations qui la composent. Selon Nexity, les prix de l’immobilier ont ainsi bondi de +56 % à Paris entre 2010 et 2020. Sur cette même période, ils ont également augmenté ailleurs en France : +40 % à Nantes et Strasbourg, +48 % à Rennes, +67 % à Lyon et +73 % à Bordeaux.


Dernières Actualités

Taxe d’habitation : l’impôt sera supprimé pour tous en 2023

Publié le 26/01/2022

L’an prochain, la taxe d’habitation sur la résidence principale, sera définitivement supprimée pour l’ensemble des Français. Si 80 % des ménages sont déjà totalement exonérés, 20 % doivent encore payer une partie de la taxe en 2022. Dates à retenir, calcul, exceptions, voici ce qu’il faut savoir sur la taxe d’habitation en 2022.

La location de studios a toujours le vent en poupe

Publié le 21/01/2022

Avec la crise sanitaire et les confinements successifs, les maisons avec jardin sont parmi les biens les plus recherchés. En 2021, pourtant, les petits espaces de type studios ou T1 sont largement représentés et connaissent même une hausse par rapport à 2020. Une tendance qui peut s’expliquer par un besoin de mobilité et davantage d’offres sur le marché locatif.

Covid et immobilier : 1 locataire sur 5 s’inquiète de ne pas pouvoir payer son loyer

Publié le 19/01/2022

Alors que l’actualité est toujours rythmée par l’épidémie de covid-19, les locataires sont de nouveau nombreux à craindre d’être confrontés à des impayés de loyers. C’est en tout cas ce que révèle un sondage SeLoger, réalisé fin 2021. De leur côté, les bailleurs, plutôt sereins, ont toutefois intérêt à se protéger contre les impayés, grâce, notamment, à la garantie VISALE.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière