Squat des résidences principales et secondaires : faut-il réformer la loi ?

Publié le 14/09/2020

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Squat des résidences principales et secondaires : faut-il réformer la loi ?

Logement squatté : des procédures longues et complexes pour obtenir gain de cause

La question du squat a été relancée cet été suite à la mésaventure qu’a connu un couple de retraités lyonnais. Arrivés à Théoule-sur-Mer fin août, où se trouve leur résidence secondaire, les deux septuagénaires ont découvert qu’une famille y avait élu domicile et avait fait changer les serrures. Sommé de ne pas déloger eux-mêmes les nouveaux habitants, le couple avait finalement pu accéder à sa maison lorsque le mari squatteur avait été accusé de violences conjugales. Mais les retraités n’en ont pas terminé avec la justice puisque l’ensemble des protagonistes a rendez-vous devant le tribunal de Grasse le 27 octobre prochain.

En théorie, la Constitution et le code civil protègent les propriétaires. Mais dans les faits, il est souvent difficile de déloger des squatteurs sans entreprendre de lourdes procédures qui peuvent durer plusieurs mois.

Code Civil – Article 544 : « La propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements ».

Le propriétaire d’un logement doit pouvoir prouver sa propriété

En 2019, la loi Elan avait donné un peu d’espoir aux propriétaires de logements squattés en excluant les squatteurs du dispositif de la trêve hivernale. Terminé également le délai légal de deux mois après la mise en demeure de quitter les lieux, dont bénéficiait jusqu’à présent les contrevenants. Mais est-ce suffisant ?

Pour les spécialistes et les propriétaires lésés, la réponse est non. Comme le prévoit la loi, il revient toujours au propriétaire d’un logement de prouver qu’il en est justement le propriétaire. Et certains professionnels pointent du doigt le droit des squatteurs qui peut s’apparenter au droit des locataires.

En pratique, passé le délai légal de 48 heures pour déposer la plainte, les propriétaires doivent recourir aux services d’un huissier de justice puis d’un tribunal et enfin du préfet qui lui, a deux mois pour répondre. Et c’est la notion de violation de domicile qui prévaut puisque le propriétaire doit pouvoir prouver que les squatteurs sont entrés chez lui par effraction.

Reste également à éclaircir la notion de domicile qui s’apparente à la résidence principale selon la loi. Or, quid des résidences secondaires squattées ? Le débat est lancé.


Dernières Actualités

Abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières : la mesure pourrait être étendue

Publié le 21/10/2020

Qu’importe la durée de détention du bien et le montant auquel s’élève l’éventuelle plus-value réalisée au moment de la vente, le propriétaire n’est pas taxé s’il s’agit de sa résidence principale. Quant aux résidences secondaires, investissements locatifs et terrains à bâtir, un abattement exceptionnel, prévu dans les grandes villes, pourrait être généralisé à des villes moyennes dès l’an prochain. C’est ce que prévoient des amendements adoptés dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021.

Construction de logements : précisions concernant l’aide aux maires bâtisseurs

Publié le 19/10/2020

La mesure s’appelle « Densification et renouvellement urbain : aide à la densification ». Elle s’inscrit dans le cadre du plan de relance présenté par le Gouvernement début septembre, destiné à soutenir l’économie du pays, fragilisé par la crise sanitaire. Le 11 octobre dernier, le ministère de la Transition écologique a précisé les contours de cette aide à 350 millions d’euros sur deux ans, qui vise à inciter les maires à construire des logements tout en respectant l’objectif « zéro artificialisation nette ».

MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

Publié le 16/10/2020

La nouvelle version de l’aide à la rénovation énergétique concerne tous les propriétaires et non plus seulement les plus modestes. En revanche, les plafonds sont déterminés selon le niveau de revenus du demandeur et de la situation géographique du logement. Découvrez le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier pour rénover votre logement, ce même si vous êtes copropriétaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière