Logement neuf : vous pouvez terminer les travaux vous-même pour faire des économies

Publié le 23/10/2019

Un décret qui permettra à de nombreux propriétaires de réaliser des milliers d’euros d’économie vient d’être publié. Les acheteurs d’un logement neuf sur plan, également qualifié de VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), vont désormais pouvoir achever les travaux de construction pour payer moins cher leur projet immobilier. Récemment intégrée à la loi ELAN, cette proposition date en réalité de 2011.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Logement neuf : vous pouvez terminer les travaux vous-même pour faire des économies

Augmenter le nombre de logements neufs dans les agglomérations françaises

En 2011, un élu de Lozère avait déposé une proposition de loi permettant aux maîtres d’ouvrage de finir eux-mêmes la construction de leur logement initiée par un constructeur, dans le but de réaliser des économies. Restée dans les tuyaux, cette proposition a récemment été intégrée à la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) promulguée le 23 novembre 2018, et a fait l’objet d’un décret le 25 juin 2019.

C’est une bonne nouvelle pour les professionnels du secteur tels que les membres de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) ainsi que pour le gouvernement. Les premiers y voient un signe positif pour la filière. Quant à l’exécutif, il espère ainsi encourager l’augmentation du nombre de logements neufs, notamment dans les grandes villes.

La liste des travaux éligibles bientôt publiée

Les bricoleurs amateurs ainsi que les ménages dont les constructeurs ne sauraient satisfaire toutes les exigences (finitions haut de gamme, équipements sur-mesure) devront toutefois attendre la publication d’un arrêté destiné à préciser la liste des travaux éligibles à cette mesure. À noter que la fin des travaux pourra être assurée par l’acquéreur lui-même ou par un artisan de son choix. Les travaux en question devraient être relatifs aux peintures et sols intérieurs ainsi qu’à l’installation des équipements sanitaires et de chauffage.

Il est important d’estimer très précisément le coût des travaux que souhaitent effectuer eux-mêmes certains propriétaires d’un logement neuf. Ce coût peut influer sur le prix total du projet qui regroupe un éventuel crédit immobilier ainsi que les frais de notaire, de dossier et l’assurance emprunteur.

Attention toutefois, l’aspect économique de la mesure ne doit pas faire perdre de vue certaines obligations qui incombent aux acquéreurs. Avant le commencement des travaux, il est impératif de signer un contrat auprès du constructeur qui précise la liste des travaux pris en charge par le maître d’ouvrage. Ce contrat doit être accompagné d’une clause qui stipule clairement l’engagement du client dans ces travaux. Le prix, la main-d’œuvre et les éventuelles malfaçons liés à cette partie des travaux ne pourront être associés au constructeur. La liste de ces travaux doit ensuite être confirmée devant notaire.

À noter que le contrat peut préciser un délai de rétractation durant lequel le propriétaire peut revenir sur sa décision de finir lui-même le chantier. Pour faire valoir ce droit, le maître d’ouvrage doit adresser au constructeur, une lettre recommandée avec accusé de réception dans le délai imparti.


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière