Jusqu’à 90% des annonces éligibles au Denormandie dans les villes moyennes

Publié le 15/02/2019

Le nouveau dispositif Denormandie, inspiré du Pinel dans l’ancien devrait permettre à de nombreux investisseurs de défiscaliser grâce à la pierre, et à plus de 220 communes françaises de retrouver un peu de dynamisme. Aujourd’hui, près de 90 % des annonces publiées dans les villes moyennes sont éligibles à la nouvelle loi de défiscalisation.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Jusqu’à 90% des annonces éligibles au Denormandie dans les villes moyennes

Des dispositifs en faveur des villes moyennes détendues

L’actualité fait la part belle aux villes situées dans les zones A, A bis et B1, considérées comme tendues, où l’offre de logements est insuffisante au regard de la demande. Pourtant, de nombreuses autres communes peinent quant à elles à faire venir de nouveaux habitants.

Pour soutenir ces villes moyennes, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a souhaité la mise en place du plan « Action cœur de ville » qui accompagnera quelque 222 communes pendant 5 ans.

Les 5 axes sur lesquels le plan « Action cœur de ville » se repose sont les suivants : de la réhabilitation à la restructuration : vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville ; favoriser un développement économique et commercial équilibré ; développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions ; mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine ; fournir l’accès aux équipements et services publics ».

Du côté du ministère du logement, on a souhaité la mise en place d’un nouveau dispositif de défiscalisation dédié aux centres-villes anciens dégradés. Le dispositif Denormandie. Les investisseurs qui souhaitent en profiter doivent alors acquérir un bien situé dans l’une des 222 communes du plan « Action cœur de ville » ainsi que dans celles ayant opté pour une opération de revitalisation du territoire (ORT). Les propriétaires d’un logement situé dans une ville éligible peuvent également bénéficier du dispositif, à la condition d’entreprendre des travaux de rénovation et de louer l’habitation dans les mêmes conditions que celles du dispositif Pinel.

Dispositif Denormandie : succès fiscal de l’année 2019 ?

Si le dispositif n’a pas encore fait ses preuves, il parait indéniable que le nombre de logements éligibles est conséquent. 194 communes sur les 222 présentent un taux d’annonces concernées de plus de 80 %. À Limoges par exemple, 93,2 % des annonces immobilières peuvent permettre de bénéficier des avantages fiscaux de la nouvelle loi. Un record. La proportion est également élevée à Mulhouse (93,1 %), Tarbes (92,1 %), Chalon-sur-Saône (92,1 %) ou encore Château-Thierry (91,8 %).

Un chiffre finalement pas si surprenant quand on sait que 60 % des 3 millions de logements vacants français se trouvent justement dans des communes moyennes qui subissent de plein fouet le vieillissement de la population. Dans les régions Centre, Massif central et Grand Est, le taux de vacance atteint même 9 %, soit un chiffre supérieur à la moyenne nationale. À l’échelle régionale toujours, la Lorraine, le Limousin, la Champagne-Ardenne, le Nord-Pas-de-Calais, l’Auvergne et la Basse-Normandie présentent plus de 90 % d’annonces éligibles au dispositif.

En 2019, ce dispositif qui devrait coûter quelque 120 millions d’euros à l’Etat, pourrait par ailleurs rencontrer un franc succès auprès des investisseurs, selon les spécialistes.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière