Investissement loi Malraux : vers la fin du dispositif en 2023 ?

Publié le 23/10/2019

Dispositif de défiscalisation historique créé en 1962, le « Malraux », du nom de l’ancien écrivain et ministre de la Culture, n’a été que peu modifié depuis son entrée en vigueur. C’est pourtant cette loi, ses bénéficiaires et ses impacts, notamment sur le plan fiscal, que souhaitent évaluer les députés dans le cadre de la loi de finances 2020. Si l’Assemblée nationale le confirme, la date limite pour investir en Malraux sera désormais fixée jusqu’au 31 décembre 2023.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Investissement loi Malraux : vers la fin du dispositif en 2023 ?

MISE A JOUR
Le 18 octobre dernier, le rapporteur Joël Giraud a retiré son amendement qui prévoyait de borner dans le temps le dispositif de défiscalisation Malraux, en fixant comme date limite le 31 décembre 2023. Les contribuables pourront donc toujours investir dans l’immobilier via ce dispositif après 2023.

Un bornage du dispositif Malraux pour en évaluer la pertinence

Dans le cadre de l’évaluation du projet de loi de finances pour l’année 2020, les députés ont eu l’occasion de débattre sur un dispositif pourtant rarement mis à l’ordre du jour : le dispositif Malraux. Plus précisément, c’est un amendement du rapporteur général, Joël Giraud, qui a fait réagir. Celui-ci propose de borner dans le temps le dispositif de défiscalisation afin de permettre d’en évaluer la pertinence. Autrement dit, l’idée est de fixer une date limite au-delà de laquelle il ne sera plus possible d’investir en Malraux.

Et de préciser que l’idée n’est pas de mettre fin à cette mesure historique, mais bien de mettre en place une évaluation de sa pertinence. Si le dispositif s’avère finalement efficace, il sera prorogé. Dans le cas contraire, il pourrait être modifié voire supprimé.

La fin du dispositif Malraux fixée au 31 décembre 2023 ?

Dans un premier temps, l’amendement prévoyait comme date limite le 31 décembre 2020. Mais les députés ont jugé ce délai insuffisant pour permettre aux investisseurs engagés de profiter pleinement du dispositif jusqu’à son terme. Selon la députée de l’Orne, Madame Véronique Louwagie, « les personnes qui auraient constitué aujourd’hui des dossiers pour une telle procédure ne verraient son aboutissement que dans deux ou trois ans ».

AMENDEMENT N°I-CF1497 – M. Giraud, rapporteur général : « Dans une optique d’évaluation du dispositif, le présent amendement vise à borner dans le temps l’application du dispositif Malraux pour les immeubles situés dans un site patrimonial remarquable classé, en fixant au 31 décembre 2020 la date limite d’engagement des dépenses ».

Les députés ont finalement décidé de reporter ce bornage à la date du 31 décembre 2023. Si, pour nombre d’entre eux, remettre en question le dispositif Malraux est un mauvais signal envoyé à la protection du patrimoine français, le texte a finalement été adopté ce mercredi 9 octobre dans le cadre de la commission des finances. La mesure entrera en vigueur si elle est votée par l’Assemblée nationale.

Loi Malraux : jusqu’à 30 % de réduction d’impôt sur 9 ans

Pour rappel, le dispositif Malraux instauré dans les années 1960 permet de bénéficier de réductions d’impôt à la condition d’investir et de rénover des immeubles anciens à caractère historique situés dans des zones classées. À la fin des travaux, l’investisseur s’engage à le louer pendant neuf ans et dispose d’un délai de douze mois pour trouver un locataire.

Plafonné à 400 000 euros, l’investissement permet de profiter d’une réduction d’impôt de 30 % ou 22 % du montant des travaux, selon sa situation géographique.


Dernières Actualités

Investissement locatif : la colocation meublée ne présente-t-elle que des avantages ?

Publié le 21/02/2020

Rentabiliser au maximum son investissement tout en réduisant sa fiscalité, tel est le souhait de tous les investisseurs immobiliers. Pour ce faire, la tendance consiste à recourir à la colocation meublée, une combinaison qui permet d’assurer un rendement jusqu’à 15 % supérieur à celui d’une location classique. Attention toutefois, si les atouts sont nombreux, la colocation meublée nécessite des capacités de gestion quotidienne et minutieuse.

Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

Construction : du bois, de la paille et du chanvre dans les futurs grands projets publics

Publié le 14/02/2020

Dans trente ans, sept habitants sur dix vivront en ville. Dans ce contexte et, parce que les enjeux climatiques sont de taille, le ministère de la Ville et du logement a présenté son plan « ville durable » qui vise à repenser les règles d’urbanisme. Parmi les nouvelles mesures, la moitié des grands projets publics d’aménagement construits d’ici à 2022 devront comporter des matériaux biosourcés comme le chanvre et la paille, ainsi que du bois.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière