Comment réussir son investissement Malraux ?

Publié le 23/05/2018


Encore peu connue, la loi Malraux est pourtant une des solutions pour bénéficier d’une réduction d’impôts non négligeable. En quoi consiste-t-elle ? Quels en sont les avantages ? Comment faire pour réaliser un investissement rentable ? Retour sur une loi qui date de 1962 et qui n’a eu de cesse d’évoluer au fil des années et qui séduit de plus en plus d’investisseurs.

Qu’est-ce que la loi Malraux ?

La loi Malraux est un dispositif de défiscalisation dont l’objectif est la préservation du patrimoine architectural et historique français. Les immeubles doivent être situés dans des secteurs sauvegardés appelés SPR, site patrimonial remarquable et QAD, quartier ancien dégradé. Ces secteurs présentent un caractère historique, visuel ou naturel qui justifie la conservation des immeubles. Les travaux entrepris sont des travaux de rénovation ou de réhabilitation totale.

Les conditions d’application de la loi Malraux

 

Pour bénéficier de la défiscalisation inhérente à la loi Malraux, certaines conditions sont à respecter :
 

  • Les travaux doivent concerner l’ensemble de l’immeuble
  • Les logements doivent être loués pendant une période minimale de 9 ans
  • Le propriétaire doit mettre ses biens en location dans les 12 mois après la fin des travaux
  • Les travaux sont obligatoirement supervisés par les Architectes des Bâtiments de France
  • Le montant des travaux est limité à 400 000 € sur 4 ans consécutifs

Le propriétaire est totalement libre de fixer le montant de loyer qu’il souhaite. En effet, contrairement à la loi Pinel, il n’y a aucune conditions de revenus du locataire ou de plafonds de loyer.

Les clés pour réussir son investissement Malraux

Pour que votre investissement Malraux soit une réussite, il est nécessaire de bien évaluer votre projet et de se poser les bonnes questions. L’emplacement reste sans conteste le critère numéro 1 lors d’un investissement Malraux. Les immeubles des secteurs sauvegardés ont une localisation idéale, généralement en plein centre historique d’une ville. Un facteur déterminant pour des locataires en quête d’une certaine qualité de vie et d’un environnement de prestige.

Même si l’emplacement est un élément majeur de sélection, il ne faut pas se limiter à cet aspect. Essayez de visualiser comment vous pourrez agencer le logement en prenant compte de la surface et de l’exposition par exemple. Le prix est également un argument de taille. Essayez de visiter plusieurs biens avant de vous prononcer et cela pour vous permettre de comparer et d’avoir une vision plus objective.

Les avantages tirés de la loi Malraux

Investir en loi Malraux vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt conséquente. Celle-ci va dépendre de la localisation du bien immobilier. Elle sera 30 % pour les immeubles situés dans un secteur sauvegardé (SPR et QAD) et de 22 % pour ceux situés dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain ou paysager (ZPPAUP). Le plafond est de 400 000 € sur 4 ans soit une réduction d’impôt maximale de 120 000 €. Par ailleurs, la loi Malraux est toujours exclue du plafonnement des avantages fiscaux.


Dernières Actualités

Immobilier ancien : hausse du nombre d’investisseurs locatifs

Publié le 18/01/2019

En 2018, le nombre d’investisseurs tournés vers l’immobilier locatif a grimpé en flèche. En cause, les fortes incertitudes liées aux marchés financiers. Mais pour 2019 ? Rien n’est moins sûr à l’heure où les taux d‘emprunt sont déjà annoncés à la hausse, et où plane un retour de l’encadrement des loyers à Paris.

Plus-values immobilières : une taxation alourdie en 2019 ?

Publié le 16/01/2019

Cette année, encore, les vendeurs immobiliers pourraient souffrir d’une lourde fiscalité. La taxe sur le produit des ventes devrait rester stable après une hausse de 6 % entre 2017 et 2018. Pour les vendeurs, plusieurs solutions leurs permettent toutefois d’alléger la plus-value taxable afin d’optimiser leurs opérations. Entre taxation, exonération et abattement, faisons le point.

Immobilier : à la montagne aussi, les prix flambent !

Publié le 14/01/2019

Environ 1 Français sur 3 choisit chaque année de passer ses vacances d’été à la montagne. Un chiffre qui grimpe davantage chez la jeune génération. En hiver bien sûr, la montagne arrive en premier choix lorsqu’il s’agit de s’évader quelques jours. Une situation qui influence grandement le prix de l’immobilier montagnard. Voici notre palmarès des destinations les plus prisées et de celles qui permettent un investissement au pied des pistes à petit prix.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière