Abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières : la mesure pourrait être étendue

Publié le 21/10/2020

Qu’importe la durée de détention du bien et le montant auquel s’élève l’éventuelle plus-value réalisée au moment de la vente, le propriétaire n’est pas taxé s’il s’agit de sa résidence principale. Quant aux résidences secondaires, investissements locatifs et terrains à bâtir, un abattement exceptionnel, prévu dans les grandes villes, pourrait être généralisé à des villes moyennes dès l’an prochain. C’est ce que prévoient des amendements adoptés dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières : la mesure pourrait être étendue

Un abattement sur la plus-value pour inciter la construction d’habitats collectifs

Dans certaines villes, agglomérations et métropoles françaises, les tensions immobilières sont telles qu’elles nécessitent la mise en place de mesures incitatives. Actuellement, les vendeurs de résidences secondaires, terrains constructibles et autres investissements locatifs, bénéficient par exemple d’un abattement exceptionnel de 70 % en cas de plus-value réalisée au moment de la cession d’un bien situé à Paris et sa banlieue ou encore à Lyon (Zones A et A bis). Ces zones correspondent à des territoires jugés très tendus. Une condition toutefois : la vente doit être faite à un promoteur qui doit être porteur d’un projet d’habitat collectif, réalisé dans un délai maximal de quatre ans.

Et si le projet immobilier porte prioritairement sur des logements sociaux et/ou intermédiaires, l’abattement est porté à 85 %.

BOI-RFPI-PVI-20-20 : « les plus-values résultant de la cession de terrains à bâtir ou d’immeubles bâtis destinés à la démolition en vue de la reconstruction d’un ou plusieurs bâtiments d’habitation collectifs, situés dans des zones géographiques se caractérisant par un déséquilibre particulièrement important entre l’offre et la demande de logements, sont déterminées après application d’un abattement exceptionnel de 70 % ou de 85 %.»

Bordeaux, Toulouse, ces villes moyennes où l’abattement pourrait être étendu

Pour encourager la construction de logements dans les villes où la tension immobilière est la plus vive, les parlementaires réunis en commission des finances le 6 octobre dernier, ont voté plusieurs amendements visant à étendre ces abattements exceptionnels à d’autres agglomérations.

Ainsi, les zones B1 et B2 devraient donc elles aussi profiter de la mesure dès l’année 2021. Sont concernées, par exemple, les villes moyennes de Bordeaux, Dijon, Nîmes, Rennes et Toulouse, situées en zone B1, ainsi que les communes plus petites comme Dinan, Béziers, Lège-Cap-Ferret, Rochefort, Royan ou encore Saint-Émilion, situées en zone B2.

Pour calculer l’avantage fiscal auquel les propriétaires pourront prétendre, il faut tout d’abord déterminer l’assiette d’imposition. Celle-ci s’obtient en déduisant les abattements relatifs à la durée de détention, dans le cadre de l’impôt sur le revenu, lui-même majoré des prélèvements sociaux. Selon la proportion de logements sociaux et/ou intermédiaires prévue par le promoteur acquéreur, l’abattement de 70 % ou 85 % doit ensuite être appliqué.


Dernières Actualités

Charges de copropriété : quelle évolution avec le Covid-19 ?

Publié le 22/06/2021

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une hausse des charges de copropriété du fait de la pandémie, c’est un tout autre bilan que dresse l’Association des responsables de copropriété (ARC) pour l’année 2020. En moyenne, les charges auraient reculé d’environ 2 % sur un an, du jamais-vu depuis 2014. Une tendance qui trouve sa source dans la douceur de l’hiver, mais qui ne concerne pas tous les postes de dépenses.

Litiges immobiliers : de bonnes affaires en perspective

Publié le 17/06/2021

Avec la crise sanitaire, les biens immobiliers litigieux tendent à se multiplier sur le marché. Il peut s’agir par exemple d’une vente consécutive à une séparation ou à un divorce, d’une vente successorale difficile, d’un squat, ou encore d’un logement déjà loué pour lequel le locataire en place ne paie pas son loyer. Si cela peut occasionner des tourments pour les propriétaires, les biens litigieux peuvent également être synonymes de bonnes affaires. À condition d’éviter les pièges.

Les perdants de la réforme des APL

Publié le 15/06/2021

L’Aide Personnalisée au Logement (APL), est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) aux ménages ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Elle permet d’aider les ménages concernés à se loger en leur attribuant une aide financière calculée en fonction de certains critères. Selon l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj), la réforme de l’APL a pénalisé l’ensemble des jeunes et notamment les actifs.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière