Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

Publié le 17/02/2020

Alors que dans certaines villes, trouver un logement est synonyme de parcours du combattant, le nombre de logements vacants est quant à lui en perpétuelle hausse depuis quelques années. Un constat alarmant qui a conduit le Gouvernement à lancer un plan national destiné à inciter les propriétaires d’un logement vide à le proposer à la location. Dans le cas contraire, les pouvoirs publics évoquent à demi-mot la réquisition ou les mesures fiscales incitatives.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Logements vacants : le plan du Gouvernement pour inciter les propriétaires à louer

La part des logements vacants en cesse d’augmenter dans les zones tendues

En 2019, les prix de l’immobilier n’ont cessé d’augmenter tandis que le volume des transactions dans l’ancien a battu des records. De son côté, la part des logements vacants est elle aussi en hausse pour atteindre un niveau inégalé. Pour le Gouvernement, cette situation n’est pas acceptable dans un contexte de tension qui prive de nombreux ménages de l’accès au logement.

Les pouvoirs publics représentés par Julien Denormandie, Ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, et Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales ont ainsi lancé un plan national de lutte contre les logements vacants, lundi 10 février dernier.

3 millions

Selon l’INSEE, la France compte quelque 3 millions de logements vacants dont 200 000 qui le sont depuis plus de deux ans. Ils se trouvent essentiellement à la campagne ou dans les villes moyennes. Mais depuis quelques années, leur proportion dans les zones tendues ne cesse d’augmenter.

Aides à la rénovation, garantie Visale : comment réduire le nombre de logements vacants ?

lutter-contre-logements-vacants

Dans le viseur du Gouvernement, les logements qui demeurent longtemps vacants, ce pour des raisons diverses. Il s’agit généralement de difficultés financières pour mener à bien des travaux de rénovation parfois importants ou de la peur liée aux risques d’impayés ou aux dégradations. Le Gouvernement souhaite d’ailleurs en profiter pour rappeler les aides qui permettent de lever des freins telles que la caution gratuite appelée garantie Visale lancée en 2016 par Action Logement, ainsi que les aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) pour les propriétaires.

Quant à la possibilité de réquisitionner certains logements vides, elle ne devrait pas concerner les propriétaires particuliers, ce qui serait contraire à la constitution et au droit de propriété. En tous cas pas pour le moment. Pour l’heure, seuls les bureaux et les locaux de certains propriétaires institutionnels et des entreprises seraient donc concernés. Reste que plusieurs taxes sur les logements vacants existent.

Avant de mener des actions plus coercitives, le Gouvernement souhaite donc dans un premier temps identifier les zones du territoire qui sont les plus touchées par la vacance de logements, comprendre les points de blocage et mieux communiquer sur les dispositifs existants.


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière