Impôt sur les sociétés en Outre-mer : ce qui change dans le cadre du dispositif Girardin

Publié le 07/10/2019

Le dispositif Girardin permet de bénéficier d’un crédit d’impôt sous certaines conditions, grâce à des investissements dans des projets fonciers Outre-mer. Bonne nouvelle pour les entreprises, les bénéfices imposables générés avec ce type d’investissement peuvent être défiscalisés jusqu’en 2025 contre 2020 auparavant.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôt sur les sociétés en Outre-mer : ce qui change dans le cadre du dispositif Girardin

La loi Girardin pour encourager les investissements locatifs en Outre-mer

La loi n° 2003-660 du 21 juillet 2003, dite loi de programme pour l’outre-mer, plus couramment appelée loi Girardin permet depuis 2003 de bénéficier de crédit d’impôt en réalisant des projets immobiliers en Outre-mer. Ce dispositif porté par Annick Girardin, à l’époque députée à Saint-Pierre-et-Miquelon et désormais ministre des Outre-mer depuis 2017, est destiné à promouvoir l’immobilier locatif dans les territoires d’Outre-mer.

Code général des impôts – Article 244 quater W : « Les entreprises imposées d’après leur bénéfice réel ou exonérées (…), exerçant une activité agricole ou une activité industrielle, commerciale ou artisanale (…), peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt à raison des investissements productifs neufs qu’elles réalisent dans un département d’outre-mer (…).

Le volet concernant la défiscalisation des entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés au titre de leurs investissements Outre-mer prévu pour durer jusqu’au 31 décembre 2020 a été étendu jusqu’en 2025.

Réduire ou supprimer l’impôt sur les sociétés grâce au dispositif Girardin jusqu’en 2025

Le dispositif Girardin encourage les investissements locatifs en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Mayotte, à la Réunion et à Saint-Martin mais également à Saint-Pierre et Miquelon, en Nouvelle Calédonie, en Polynésie française, à Saint-Barthélemy et dans les îles Wallis et Futuna.

La loi Girardin permet notamment aux sociétés de mettre en place une stratégie de défiscalisation et donc de réduire voire de supprimer le montant des bénéfices imposables. Elle se limite désormais aux investissements locatifs neufs intermédiaires, comme l’a précisé la loi de finances 2019. Les logements sociaux ne sont donc plus concernés que sous certaines conditions.

Pour bénéficier du dispositif Girardin, les sociétés doivent en outre trouver un locataire désireux d’occuper un logement neuf situé Outre-mer, au titre d’une résidence principale. Elles ont désormais douze mois après l’acquisition du bien ou l’achèvement des travaux pour ce faire, contre six mois auparavant. Le bailleur doit en outre louer le bien pendant cinq ans en se conformant au plafond de loyers et de ressources en vigueur, qui peuvent être révisés chaque année. Enfin, nouveau critère d’éligibilité et non des moindres, pour bénéficier du crédit d’impôt proposé par le dispositif Girardin, l’entreprise doit impérativement être installée Outre-mer.

À noter que dans le cadre d’une acquisition en VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement), le crédit d’impôt est versé de manière fractionnée : 70 % à l’achèvement des fondations, 20 % pour la mise hors d’eau et 10 % au moment de la livraison.


Dernières Actualités

Copropriété : le vote à distance accessible à tous

Publié le 27/05/2020

La loi ELAN promulguée en novembre 2018 prévoit le vote à distance pour les assemblées générales (AG) de copropriétés. Pourtant, elles sont encore peu nombreuses à le mettre en pratique. Durant le confinement, seules celles qui avaient préalablement voté la mesure ont pu y avoir recours. Mais une ordonnance présentée mercredi 20 mai en Conseil des ministres va bientôt permettre à toutes les copropriétés de tenir une AG de manière dématérialisée.

BTP : le Gouvernement souhaite une reprise des chantiers à 100% avant la fin du mois

Publié le 22/05/2020

Après deux mois d’arrêt total, les gros chantiers du bâtiment, mais également les rénovations des particuliers, peinent à reprendre. À l’issue du confinement, on estime d’ailleurs qu’à peine plus de la moitié d’entre eux a repris son activité. En cause, les risques sanitaires et les mesures imposées, mais également les litiges financiers liés aux surcoûts et aux nombreux retards. Pour l’exécutif, l’activité doit reprendre en totalité avant la fin du mois.

Location meublée : le régime fiscal a évolué

Publié le 20/05/2020

Une nouveauté adoptée dans le cadre de la loi de finances pour 2020 permet de passer automatiquement du statut de loueur en meublé non-professionnel (LMNP) à celui de loueur en meublé professionnel (LMP) lorsque les plafonds sont atteints. Si l’absence de déclaration est a priori une bonne nouvelle, elle n’est pas sans conséquences pour les investisseurs concernés, notamment en cas de revente.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière