Dispositif Girardin : attention aux risques !

Publié le 06/06/2018

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Dispositif Girardin : attention aux risques !

Bénéficier de réduction d’impôt en investissant en Outre-Mer, telle est la promesse du dispositif Girardin. Une mesure destinée à réduire les impôts des ménages tout en boostant l’économie des territoires éloignés de la Métropole. Un dispositif intéressant mais qui comprend quelques risques. Explications.

Qu’est-ce que le dispositif Girardin

La loi de programme pour l’outre-mer n° 2003-660 du 21 juillet 2003 également appelée dispositif ou loi Girardin, fait suite aux loi Pons et Paul. Elle porte le nom de Brigitte Girardin, Ministre de l’outre-mer de 2002 à 2005.

Ce dispositif a pour objectif de dynamiser l’économie des territoires d’outre-mer en encourageant notamment les particuliers à y investir. Il se présente en trois parties :

  • La loi Girardin : il s’agit d’une mesure fiscale incitative. Les particuliers qui réalisent des investissements locatifs dans les DOM-TOM peuvent ainsi bénéficier de réductions d’impôt sous certaines conditions.
  • La loi « Girardin industriel » : elle vise à encourager les particuliers à investir dans le neuf. Attention, les travaux doivent avoir été réalisés par des artisans ou des professionnels de l’agriculture, du commerce ou de l’industrie, dans une zone géographique stricte incluant les DOM, Saint-Pierre-et-Miquelon et la Nouvelle-Calédonie.
  • Loi « Girardin social » : ce volet du dispositif encourage quant à lui la rénovation ou la construction de logements sociaux dans les territoires d’outre-mer. Pendant 5 ans, le bien acquis doit être loué nu, à usage de résidence principale.

Avec la loi Girardin, les ménages peuvent espérer une réduction d’impôt de l’ordre de 50 %. Pour 10 500 € investis, ce sont quelques 12 000 € en moins sur la déclaration.

Loi Girardin : que faut-il savoir avant de se lancer

Contrairement au dispositif Pinel qui a été recentré par la loi des finances 2018, le dispositif Girardin n’a pas été révisé. Il s’agit à première vue d’une loi de défiscalisation intéressante pour les contribuables et bénéfique pour ces zones éloignées que sont les territoires d’outre-mer.

Une mesure purement fiscale, c’est en effet cela dont il s’agit puisqu’il n’est nullement question de plus-value immobilière ou de revente. A l’issue de la période légale de 5 ans, les biens qui ont fait l’objet d’un investissement sont la plupart du temps revendus pour 1€ symbolique.

Par ailleurs, le Gouvernement a mis en place des contrôles très strictes destinés à lutter contre la fraude fiscale. Un sujet particulièrement sensible dans les DOM-TOM. Si les professionnels impliqués dans la construction des bâtiments font l’objet d’un redressement de la part de l’administration, cela peut mettre en péril tout le budget du ménage.

Enfin, qui dit DOM-TOM dit conditions climatiques parfois dangereuses. Durant 5 ans, les habitations peuvent faire l’objet de détériorations ou pire de destructions.

Le plus sûr pour se prémunir contre ces risques est de s’appuyer sur les conseils d’une banque, d’un courtier ou de tout autre organisme spécialisé dans la défiscalisation.


Dernières Actualités

Contrôle fiscal : l’administration dispose de 6 mois supplémentaires en raison de la crise du Covid-19

Publié le 22/01/2021

Chaque année, un certain nombre de déclarations sont prescrites au 31 décembre et ne peuvent plus faire l’objet d’un contrôle de la part du fisc. Sauf dispositions particulières, c’est le cas de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) exigibles pendant trois ans, ou encore des impôts locaux qui ne peuvent être contrôlés que durant l’année d’imposition. Mais l’année 2020, entachée par l’épidémie de coronavirus, a fait perdre du temps à Bercy. L’administration fiscale dispose donc d’un délai supplémentaire étendu jusqu’au 14 juin.

Copropriétés : ce qui change en 2021

Publié le 20/01/2021

À nouvelle année, nouvelles mesures. Une règle à laquelle n’échappent pas les copropriétés françaises. En 2021, en effet, elles peuvent désormais solliciter le dispositif MaPrimeRénov’ pour financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Concernant les assemblées générales, les conditions de reports et de tenue en visioconférence évoluent également.

Résidences de services : la crise du Covid-19 fait grimper les impayés de loyers

Publié le 13/01/2021

Les exploitants de résidences seniors, étudiantes, touristiques, et autres résidences de services, sont dans la tourmente à cause de l’épidémie de coronavirus. Fragilisé par les confinements et la crise économique, nombre d’entre eux se trouve dans l’impossibilité de payer les loyers dus aux propriétaires. Des propriétaires qui n’hésitent souvent pas à contracter un emprunt pour financer leur investissement.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière