Bail mobilité : quels avantages pour les propriétaires et les locataires ?

Publié le 18/09/2019

En matière d’investissement locatif, il y a du nouveau depuis la loi Elan de novembre 2018. Le bail mobilité permet de louer un logement pendant de très courtes durées, sans toutefois devoir s’acquitter d’un dépôt de garantie. Pour les locataires comme pour les bailleurs, il est assorti de nombreux avantages mais un certain nombre de spécificités doivent être connues de tous. Voici le détail.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Bail mobilité : quels avantages pour les propriétaires et les locataires ?

La loi Elan pour permettre aux plus fragiles d’accéder à un logement

La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique dite loi Elan a, selon le Gouvernement, « pour ambition de faciliter la construction de nouveaux logements et de protéger les plus fragiles ».

Parmi les nouveautés instaurées par le vote de cette loi, le bail mobilité est entré en vigueur en fin d’année dernière. Il permet de louer un logement pendant une période comprise entre 1 et 10 mois non renouvelable, à des locataires en mobilité pour qui se loger peut être difficile.

Loi Elan – Article 107 : « le bail mobilité est un contrat de location de courte durée d’un logement meublé (…) à un locataire justifiant, à la date de la prise d’effet du bail, être en formation professionnelle, en études supérieures, en contrat d’apprentissage, en stage, en engagement volontaire dans le cadre d’un service civique (…), en mutation professionnelle ou en mission temporaire dans le cadre de son activité professionnelle ».

La bail mobilité : un logement meublé pendant 1 à 10 mois

Bail mobilité logement meublé 1 à 10 mois

Si le bail mobilité n’est pas renouvelable, il peut toutefois être modifié une fois grâce à un avenant qui ne doit en revanche pas porter la nouvelle durée du contrat de location au-delà de 10 mois. Afin de simplifier les démarches, le contrat de location s’arrête automatiquement une fois la date d’échéance atteinte.

Pour être loué selon les critères de mobilité, le logement doit impérativement remplir les conditions applicables à tous les logements proposés à la location, parmi lesquels une surface et un niveau de performance énergétique minimal. Le logement doit en outre être loué meublé et doit pour cela être équipé de tout le nécessaire à la vie : literie, ustensiles de cuisine, vaisselle, équipements de chauffage et d’aération…

Pas de dépôt de garantie dans le cadre du bail mobilité

Le dépôt de garantie est interdit avec l’apparition du bail mobilité. Pour se protéger contre les impayés, le bailleur est toutefois en droit d’imposer la présence d’une caution.

Comme pour toute location, le bail mobilité doit faire l’objet d’une contractualisation. Le document doit alors comporter un nombre d’informations obligatoires comme le nom et l’adresse de l’agence ou du propriétaire, la date de prise d’effet et la durée du contrat de location. La situation du locataire qui permet de justifier un bail mobilité doit également être précisée.


Dernières Actualités

Épidémie de coronavirus : peut-on reporter le paiement des charges ou des travaux de copropriété ?

Publié le 03/04/2020

Travaux de copropriété à l’arrêt : les copropriétaires s’interrogent Chaque année, de nombreuses copropriétés votent des travaux lors des assemblées générales. Ravalement de façade, rénovation de la toiture, réfection des parties communes, de la cage d’escalier, installation d’un nouvel ascenseur, sont autant de postes de dépenses que doivent régler les copropriétaires en fonction de la…

Copropriétés et coronavirus : les mandats des syndics vont être prolongés

Publié le 01/04/2020

En copropriété, le mandat d’un syndic est obligatoire pour une durée maximale de trois ans. Or, alors que la France est confinée, les assemblées générales doivent être reportées. Afin d’accompagner les copropriétés dont les syndics voient leur mandat prendre fin en cette période de crise, le gouvernement a prorogé exceptionnellement les contrats.

Impôts sur le revenu 2020 : ce qu’il faut savoir !

Publié le 30/03/2020

Malgré l’entrée en vigueur du prélèvement à la source (PAS), de nombreux contribuables français devront, cette année encore, remplir et envoyer au fisc leur déclaration d’impôt avant la date limite. Une fois n’est pas coutume, le calendrier fiscal est connu depuis début février, il inclut la baisse de l’impôt sur le revenu pour environ 40 % des foyers fiscaux. Mais avec la crise liée au coronavirus, le Gouvernement n’exclut pas quelques ajustements.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière