Impôts : ce qui change avec le nouveau barème

Publié le 12/10/2020

Chaque année, le projet de loi de finances pour l’année suivante, propose un nouveau barème de l’impôt sur le revenu, en fonction de l’inflation. Celui-ci modifie les tranches d’imposition, mais également le plafond du quotient familial, les conditions de décote pour les ménages faiblement imposés, ainsi que le taux non personnalisé pour le prélèvement à la source. Le barème en vigueur pour l’imposition 2021 est connu depuis le 29 septembre. Nous faisons le point.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Impôts : ce qui change avec le nouveau barème

Le nouveau barème d’imposition sera appliqué dès janvier prochain

Le projet de loi de finances pour 2021 a été présenté le 29 septembre dernier. Si la part belle est faite à la relance pour lutter contre la crise sanitaire et économique, certaines décisions sont constantes. C’est le cas du barème de l’impôt sur le revenu, révisé chaque année en fonction du niveau de l’inflation. L’an passé, ce niveau s’élevait à 1 %, mais cette année, les prévisions le limitent à 0,2 %.

www.economie.gouv.fr : « Le projet de loi de finances pour 2021 déploie les crédits du Plan de relance de l’économie annoncé le 3 septembre 2020. Ce plan, doté d’un budget de 100 Md€, est construit autour de 3 priorités : l’écologie, la compétitivité et la cohésion ».

Cette nouvelle grille d’imposition ne sera utilisée qu’à partir du printemps prochain, lors de la prochaine déclaration d’impôt 2021, sur les revenus de l’année 2020. Mais les ménages prélevés à la source la découvriront en réalité dès le mois de janvier.

Tranche d’imposition, plafond de quotient familial, décote : tous les contribuables concernés

Un nouveau barème d'impôts pour tous les contribuables

Concernant les tranches d’imposition, la revalorisation du barème n’aura qu’un faible impact pour les ménages. Les contribuables non-imposables le resteront jusqu’à 10 084 € en 2021 contre 10 064 € cette année. La première tranche d’imposition (11 %) concernera donc les ménages percevant entre 10 084 € et 25 710 €, contre 10 064 € à 25 659 €. Enfin, les ménages les plus aisés entreront dans la dernière tranche d’imposition (45 %) au-delà de 158 122 € de revenus annuels contre 157 806 € actuellement.

D’autres éléments seront impactés par la revalorisation tels que le plafond du quotient familial qui est désormais de 1 570 euros par demi-part. La décote qui s’applique aux ménages les plus faiblement imposés sera très légèrement plus favorable aux contribuables que cette année : les impôts inférieurs à 1 722 € (pour une personne seule) seront concernés, contre 1 717 € actuellement. Enfin, les taux neutres, ces taux non personnalisés prélevés à la source indépendamment des impôts, seront eux aussi faiblement modifiés.

La commission des finances de l’Assemblée nationale a pour le moment rejeté les amendements proposant de majorer cette revalorisation. Le taux définitif sera connu fin décembre.


Dernières Actualités

Abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières : la mesure pourrait être étendue

Publié le 21/10/2020

Qu’importe la durée de détention du bien et le montant auquel s’élève l’éventuelle plus-value réalisée au moment de la vente, le propriétaire n’est pas taxé s’il s’agit de sa résidence principale. Quant aux résidences secondaires, investissements locatifs et terrains à bâtir, un abattement exceptionnel, prévu dans les grandes villes, pourrait être généralisé à des villes moyennes dès l’an prochain. C’est ce que prévoient des amendements adoptés dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021.

Construction de logements : précisions concernant l’aide aux maires bâtisseurs

Publié le 19/10/2020

La mesure s’appelle « Densification et renouvellement urbain : aide à la densification ». Elle s’inscrit dans le cadre du plan de relance présenté par le Gouvernement début septembre, destiné à soutenir l’économie du pays, fragilisé par la crise sanitaire. Le 11 octobre dernier, le ministère de la Transition écologique a précisé les contours de cette aide à 350 millions d’euros sur deux ans, qui vise à inciter les maires à construire des logements tout en respectant l’objectif « zéro artificialisation nette ».

MaPrimeRénov’ : le montant défini en fonction des revenus

Publié le 16/10/2020

La nouvelle version de l’aide à la rénovation énergétique concerne tous les propriétaires et non plus seulement les plus modestes. En revanche, les plafonds sont déterminés selon le niveau de revenus du demandeur et de la situation géographique du logement. Découvrez le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier pour rénover votre logement, ce même si vous êtes copropriétaire.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière