Selexium : ce qu’il faut savoir sur la gestion de patrimoine en 2020

Publié le 19/09/2020

Le groupe Selexium est, depuis 15 ans , spécialisé dans la gestion de patrimoine. À travers ses différents pôles, conseil en investissement immobilier, conseil en investissement financier et courtage en crédit immobilier, Selexium a su fédérer de nombreux clients. Le cabinet de conseil est devenu un acteur majeur du secteur en France grâce, notamment, à un maillage territorial qui couvre de nombreuses villes. Pour se constituer un patrimoine, préparer sa retraite ou encore protéger ses proches, réaliser les bons investissements est la clé de la réussite. Voici les conseils de Stéphane Debair, directeur général de Selexium, pour développer son patrimoine en 2020.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Selexium : ce qu’il faut savoir sur la gestion de patrimoine en 2020

Interview de Stéphane Debair, directeur général de Selexium

Comment faire des économies d’impôt en 2020 ?

« La fiscalité dépend de la situation de chacun. Il n’y a donc pas de solution miracle qui s’appliquerait à tout le monde tout le temps. La personne qui souhaite faire des économies d’impôt doit, dans un premier temps, faire un bilan patrimonial pour identifier quelles modalités et donc quels outils sont les mieux adaptés à sa situation. Pour rappel, il existe trois modalités d’optimisation fiscale en France : le crédit d’impôt, la réduction d’impôt et la déduction d’impôt. À l’image d’un bilan comptable, le bilan patrimonial, réalisé par un conseiller en gestion de patrimoine, permet de mesurer l’actif, le passif, les revenus et les charges du contribuable. C’est une photographie de son patrimoine qui permettra de définir les moyens à mettre en place pour gérer et développer son patrimoine. Pour l’année 2020, il n’y a pas de solution phare. L’offre est large. On note notamment l’attractivité du PER (plan épargne retraite), car c’est un produit nouveau. La meilleure solution pour faire des économies d’impôt reste une solution personnalisée. »

L’année 2020 est-elle particulière ?

« L’année 2020 n’est pas seulement particulière, elle est inédite, car elle est rythmée par l’épidémie de Covid-19. Ce contexte a évidemment des conséquences sur l’immobilier et donc sur les investisseurs. Depuis le début de l’année, l’accès au financement se durcit. Or, la clé d’un investissement immobilier, c’est le financement. Selexium, grâce à son service courtage, s’attache à trouver et négocier le meilleur financement possible pour ses clients dans un contexte où l’accès au prêt bancaire est plus difficile. Les investisseurs ont donc, cette année en particulier, intérêt à travailler cet aspect de leur projet, s’ils ont recours à l’emprunt. Trois éléments sont importants dans un bon dossier : un taux d’endettement correct, un reste à vivre suffisant et une épargne de précaution disponible. Pour être sûr que son projet aboutisse, il est toujours mieux de se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine. »

L’impact du Covid-19 existe, mais il sera marginal sur les stratégies d’investissement locatif. Stéphane Debair, directeur général du groupe Selexium.

Suite au confinement lié à la crise sanitaire, les locataires semblent avoir revu leurs priorités sur le plan du logement. Les propriétaires-bailleurs doivent-ils donc revoir leur stratégie d’investissement locatif en conséquence ?

« L’impact du Covid-19 existe, mais il sera marginal sur les stratégies d’investissement locatif. Le travail et les infrastructures se concentrent toujours dans les grandes métropoles. Malgré le confinement et le désir de grands espaces, les petites villes manquent encore d’attractivité. Les propriétaires-bailleurs et les contribuables souhaitant profiter d’un dispositif de défiscalisation immobilière ont tout intérêt à continuer d’investir dans les villes où la demande locative est forte. En ce qui concerne le type de bien, Selexium attache de l’importance à la qualité des biens immobiliers proposés. Nous privilégions toujours des appartements possédant balcons ou loggias, dans des quartiers bien desservis de la petite couronne des grandes villes de France. Ce choix offre la possibilité d’acquérir un logement plus spacieux qu’en centre-ville, tout en profitant du confort et de l’attractivité des métropoles. On a entendu dire que Paris se vidait suite à la crise sanitaire. Il me semble qu’il faut temporiser ce type de propos et envisager l’évolution de la situation à long terme. Paris et l’Ile-de-France, surtout avec le projet du Grand Paris, seront toujours des zones attractives. L’économie francilienne représente environ 31 % du PIB français. Le travail, la richesse, le pouvoir, tout s’y concentre. Investir dans ces villes reste, me semble-t-il, malgré la situation, un choix judicieux pour développer son patrimoine. »

Quels sont les bons réflexes à avoir pour bien gérer son patrimoine en 2020 ?

« Être doublement vigilant. Doublement, car, cette année, il y a des arbitrages importants à faire avant le mois d’octobre, notamment sur les transferts de contrats d’épargne retraite : les contrats Madelin et PERP vers un PER. Attention, à ne pas manquer ce type d’échéance qui est décisive dans la gestion de son patrimoine. Vigilant également quant à l’évolution de la situation économique étroitement liée à l’évolution de l’épidémie de Covid-19. Il faut donc observer comment va se dérouler la reprise économique, comment vont évoluer le marché de l’immobilier et les marchés financiers. Cette année, en gestion de patrimoine, il faut savoir rester prudent. »

Aujourd’hui, il existe des placements financiers sécurisés qui rapportent plus que les livrets d’épargne. Stéphane Debair, directeur général du groupe Selexium

En cette période particulière et incertaine, faut-il mieux épargner ou investir ?

« Aujourd’hui, il existe des placements financiers sécurisés qui rapportent plus que les livrets d’épargne. Placer son argent dans la pierre, via un investissement locatif, c’est aussi placer son argent dans une valeur refuge tout en s’assurant un bon rendement (de 6 % à 10 % de l’épargne investie). Épargner ne fait pas sens, si on ne peut faire fructifier cet argent tout en le sécurisant. En gestion de patrimoine, on dit aussi qu’il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier. Il est donc judicieux de diversifier ses placements tout en gardant une épargne de précaution (environ 15 % de son patrimoine global). »


Dernières Actualités

Fiscalité : les taxes complémentaires qui pèsent sur les propriétaires

Publié le 30/10/2020

Les taxes locales sont identifiées par les contribuables : taxe foncière sur le bâti, sur le non bâti, taxe d’habitation et cotisation foncière des entreprises. Mais d’autres prélèvements viennent plomber la fiscalité des propriétaires. Sans compter la taxe foncière qui a grimpé en moyenne de plus de 30 % ces dix dernières années. Faisons le point.

Rénovation énergétique : les copropriétés ont désormais droit au dispositif MaPrimeRénov’

Publié le 28/10/2020

Depuis le 1er octobre 2020, tous les propriétaires peuvent bénéficier du dispositif en faveur de la rénovation énergétique des logements. Il peut toujours s’agir des propriétaires occupants, mais les propriétaires bailleurs ainsi que les copropriétaires sont également éligibles. L’aide allouée peut atteindre 25 % du montant total des travaux réalisés dans les parties communes.

Douches à l’italienne obligatoires dans les logements neufs : le BTP réclame 4 ans d’expérimentation

Publié le 26/10/2020

Un arrêté, publié mi-septembre, qui complète les dispositions de la loi ELAN de 2018, revient sur la notion de salles de bain évolutives pour les logements neufs. Dès l’an prochain, il sera obligatoire de construire une douche de plain-pied dans les nouveaux logements, ou de rendre son installation possible et rapide dans le cas d’une baignoire. Une obligation dénoncée par les professionnels du BTP, qui souhaitent que soit mise en place une phase de test avant la généralisation.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière