Immobilier : le coliving, un nouveau concept pour vivre ensemble

Publié le 28/12/2018

Nouveau concept marketing, solution pour lutter contre l’isolement ou pour faire de nouvelles rencontres, méthode efficace pour faire face à la pénurie de logements, le coliving arrive en France pour le plus grand bonheur des locataires à la recherche de nouvelles expériences. Pour les agences immobilières, les promoteurs et les investisseurs, les services proposés sont nombreux et peuvent être déterminants pour trouver des locataires.

  1. Accueil
  2. Les actualités
  3. Immobilier : le coliving, un nouveau concept pour vivre ensemble

Les locataires restent souvent moins d’un an dans une résidence en coliving

Le coliving ou co-living en anglais, se définit comme une nouvelle version de la cohabitation. Pour les locataires qui en bénéficient, l’idée est de profiter d’un logement, mais également de services mutualisés, à moindres coûts. Parmi ces prestations, des chaînes de télévision, un jardin, une terrasse ou encore de l’entretien ménager.

Venu tout droit des Etats-Unis, le coliving s’adapte à des locataires de tous les âges, pour la plupart en recherche d’un lien social. Qu’il s’agisse de particuliers fraîchement divorcés, de ménages à la recherche d’un logement temporaire le temps de travaux de rénovation dans leur résidence principale, d’expatriés, d’étudiants ou de salariés en mobilité, les locataires qui choisissent le coliving restent en moyenne 10 mois dans ces résidences nouvelle génération.

Certains opérateurs surfant sur la tendance proposent également des services par affinité. Cours de cuisine, méditation ou activités sportives sont alors au rendez-vous et permettent de développer la cohésion entre résidents.

Il existe actuellement une trentaine d’acteurs du coliving en France. Des opérateurs qui ne sont pas toujours des professionnels de l’immobilier. Pour tous, les enjeux sont, en tout cas, très nombreux, et les obligent à repenser leur métier. Coliving, colocation, coworking les mots-clés de l’immobilier de demain.

Le coliving et le statut de LMNP

Le co-living n’est pas toujours aussi marginal qu’on pourrait le croire. En effet, de nombreux propriétaires-bailleurs investissent dans des immeubles qui sont ensuite divisés en lots et proposés à la location meublée. Des espaces communs sont mis à la disposition des habitants avec des services divers. Pour les loueurs, les avantages sont multiples. La location sous le statut de LMNP (Loueur en meublé non-professionnel) offre d’ailleurs une fiscalité avantageuse et les risques sont équitablement répartis entre les différents résidents.

Attention toutefois à ne pas s’improviser loueur en meublé non-professionnel, qui plus est avec le coliving. Cette opération peut nécessiter un investissement de départ important avant de pouvoir espérer percevoir les premiers revenus. Du côté des locataires, un studio meublé coûte en moyenne 850 à 900 € à Paris et 700 € environ ailleurs en France. Les services proposés par le bailleur ou l’exploitant doivent être inclus dans le loyer, et être clairement stipulés dans le contrat de location ou le contrat de résident.


Dernières Actualités

Placement immobilier : faut-il préférer les résidences seniors ou étudiantes ?

Publié le 15/07/2019

Dans le domaine de l’immobilier locatif, les résidences de services offrent de nombreux avantages, en particulier d’un point de vue fiscal. Notamment grâce aux dispositifs de défiscalisation tels que le Censi-Bouvard et le statut de LMNP. Mais encore faut-il faire le bon choix parmi les résidences de tourisme, les résidences étudiantes, les établissements pour seniors et les Ehpad.

Revenus fonciers : mode d’emploi pour déduire les travaux de 2019

Publié le 12/07/2019

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source a fait de 2018 une année blanche sur le plan fiscal. Les revenus non-exceptionnels sont donc effacés grâce à un crédit d’impôt. Mais afin d’éviter les effets d’aubaine, les règles en matière de déductibilité des travaux changent pour 2018 et 2019. Sauf en cas d’urgence, il est conseillé de reporter les gros travaux de quelques mois. Explications.

Lutte contre la fraude fiscale : qui sont les nouveaux supers flics ?

Publié le 10/07/2019

Le service d’enquêtes judiciaires des finances (SEJF) vient de voir le jour quelques mois après la promulgation de la loi anti-fraude. À Berçy, ces nouveaux enquêteurs auront le statut d’agents des impôts assorti d’un pouvoir de police capable de mener des écoutes et des filatures. Objectif, résorber la fraude fiscale qui coûte chaque année entre 25 et 100 milliards d’euros à la France.

Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière