Prélèvements sociaux


Taxer les entrées d’argent, c’est le rôle des prélèvements sociaux.

Les prélèvements sociaux sont obligatoires pour la majorité des personnes domiciliées en France. Ils correspondent à des cotisations qui permettent de financer la protection sociale française (retraites, RSA, sécurité sociale). Pour cette raison on les qualifie également de contributions sociales. Ces prélèvements sociaux sont au nombre de 5 :

  • La CSG (contribution sociale généralisée)
  • La CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale)
  • Le prélèvement de solidarité
  • Ainsi qu’un prélèvement social de 4,5 % et son complément appelé contribution additionnelle

Tous les français ou presque, actifs ou ayant travaillé doivent se contraindre aux prélèvements sociaux. Les revenus d’activité ne sont par exemple soumis qu’à la CSG et à la CRDS, selon des taux qui varient en fonction de la nature de l’emploi. C’est également le cas des revenus dit de « remplacement » tels que les allocations chômage. Ces derniers bénéficient toutefois d’un abattement. Les revenus issus du patrimoine ou de placements tels que les placements boursiers sont quant à eux soumis à l’ensemble des prélèvements sociaux.

Seules les personnes percevant les minima sociaux ou certaines aides peuvent bénéficier d’une exonération totale ou partielle de prélèvements sociaux.

En 2018, les cotisations maladie et chômage vont disparaître totalement des fiches de paie des salariés. En contrepartie, tous les français fiscalement responsables sont confrontés à une hausse de 1,7% de la CSG.


Guide défiscalisation gratuit Guide défiscalisation gratuit

Votre guide gratuit
sur la défiscalisation

Nous vous offrons votre guide complet de la défiscalisation immobilière